×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Nouveau service de L'Economiste : Les OPCVM à la loupe chaque semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:221 Le 14/03/1996 | Partager

    Les OPCVM ont désormais leur palmarès. L'Economiste met en place, en collaboration avec Casablanca Finance Group (CFG), un Palmarès des OPCVM. Objectif: mettre à la disposition de l'épargnant un outil simple et fiable de suivi des performances des OPCVM. Ce Palmarès hebdomadaire se limitera dans un premier temps à classer les OPCVM suivant leur rentabilité. Il intégrera ultérieurement un autre indicateur, la volatilité, mesure traditionnelle du risque pris par l'OPCVM.
    L'Economiste s'est adjoint les services de CFG pour deux raisons essentielles. D'abord, le groupe dispose d'une première expérience dans le suivi des performances d'OPCVM en France. Quelques-uns de ses cadres ont effectivement participé à la naissance et au développement du Palmarès français des OPCVM, connu sous le nom d'Europerformance. Ensuite, CFG est l'une des plus anciennes entités spécialisées dans les activités liées aux marchés financiers.
    Concrètement, le Palmarès L'Economiste-CFG se présente sous forme d'un tableau comportant, outre le nom des OPCVM, leurs réseaux de commercialisation et établissements gérants, les droits d'entrée et de sortie maxima, la performance depuis le 26 janvier 1996 et le classement. La date de référence est susceptible d'être reculée au 31 décembre 1995 lorsque l'ensemble des valeurs liquidatives (VL) seront disponibles à cette date.
    Il est à rappeler que la VL est le montant obtenu en divisant l'actif net de l'OPCVM par le nombre de ses actions ou de ses parts.
    Le modèle retenu par L'Economiste-CFG mesure la performance de chaque SICAV ou FCP par la variation de sa valeur liquidative en supposant que les dividendes sont totalement réinvestis. Cette hypothèse vise à rendre l'univers comparable entre les OPCVM distribuants et capitalisants.
    Mesurer la performance d'un OPCVM distribuant revient donc, selon ce modèle, à calculer la performance qu'aurait réalisée un porteur de parts s'il avait instantanément réinvesti les revenus perçus dans l'achat de nouvelles parts. La distribution de revenus affecte inéluctablement la valeur de la part de l'OPCVM sans influer sur le calcul de la performance objet du Palmarès.
    Par ailleurs, et pour donner un sens à la comparaison des performances, trois catégories d'OPCVM ont été distinguées (OPCVM actions, obligations ou diversifiés). Il en existe une quatrième (l'OPCVM monétaire), mais elle n'est pas encore disponible sur le marché.
    Les OPCVM actions (minimum 60% des actifs investis en actions) sont les plus volatiles mais peuvent offrir sur le long terme la rentabilité la plus élevée. A l'autre extrémité de l'échelle, les OPCVM monétaires (TCN et Bons du Trésor à moins d'un an) sont les moins volatiles mais dégagent une rentabilité plafonnée par le niveau des taux d'intérêt à court terme. Les OPCVM obligataires (portefeuille essentiellement investi en obligations, la partie investie en actions ne devant pas dépasser 10% des actifs) se situent entre les deux. Les OPCVM diversifiés sont, quant à eux, ceux qui détiennent à la fois des actions, des obligations et des titres du marché monétaire.
    Pour les OPCVM actions et obligations, qui sont des produits d'épargne à moyen et long termes, les comparaisons hebdomadaires et mensuelles, voire trimestrielles, ne peuvent avoir qu'une signification limitée. Les performances des OPCVM actions et obligations prendront donc davantage de sens dans les mois à venir.

    Mouna KABLY & Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc