International

Netanya: Bilan de l’attentat palestinien

Par L'Economiste | Edition N°:2166 Le 07/12/2005 | Partager

. Mofaz autorise la reprise des éliminations cibléesCinq Israéliens ont été tués et plus de 30 blessés lundi 5 décembre par un militant palestinien du Jihad islamique, qui s’est fait exploser à l’entrée d’un centre commercial à Netanya dans le centre d’Israël. Quelques heures après, le ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz, a donné son feu vert à la reprise en Cisjordanie des éliminations ciblées d’activistes du Jihad islamique, suspendues ces derniers mois dans ce territoire, selon radio militaire.Il a également demandé que soit de nouveau autorisée la destruction des maisons des kamikazes alors que le bouclage total des territoires palestiniens a été imposé, jusqu’à nouvel ordre. Selon le quotidien Haaretz, l’armée israélienne s’apprête par ailleurs à lancer “une vaste opération” dans la nord de la bande de Gaza à titre de représailles, qui pourrait durer “plusieurs semaines, voire un mois”. Une voiture avec une plaque d’immatriculation israélienne et circulant derrière un véhicule qui ouvrait la voie, a déposé le kamikaze sur les lieux quelques minutes avant l’explosion, a indiqué une source de sécurité. L’attentat a été revendiqué par le groupe radical Jihad islamique dont des dizaines de ses membres ont été arrêtés ces derniers mois par l’armée israélienne en Cisjordanie. Le groupe a affirmé, dans un communiqué, que l’attentat-suicide, commis par Lotfi Amine Abou Saada, 21 ans, visait à venger l’assassinat de plusieurs chefs du mouvement par Israël. Le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas a fermement condamné l’attentat “terroriste”. Il a donné des instructions fermes aux services de sécurité d’arrêter les responsables et ceux qui sont impliqués et de les traduire en justice. Le ministre des Affaires étrangères israélien, Sylvan Shalom a, pour sa part, affirmé que l’attentat démontrait l’inaction de l’Autorité palestinienne contre les groupes armés palestiniens. Les derniers décès portent à 4.897 le nombre des personnes tuées dans les violences israélo-palestiniennes depuis le déclenchement de l’Intifada en septembre 2000. Plus des trois quarts des tués sont des Palestiniens.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc