×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Musique et cinéma aux «Ramadaniat Al Baida Ettakafia»

    Par L'Economiste | Edition N°:3344 Le 19/08/2010 | Partager

    . La majorité des soirées au complexe culturel Sidi Belyout. Animations variées gratuites et pour tous Soirées poétiques, concerts, projections de films, présentations d’ouvrages, hommages à des artistes, table ronde et expositions. C’est ce que propose la Coalition marocaine de la culture et les arts pour animer les soirées ramadanesques des Casablancais. Soutenue par l’arrondissement urbain de Sidi Belyout, le Conseil de la ville de Casablanca et le ministère de la Culture, elle espère attirer un maximum de monde, en proposant des évènements gratuits et ouverts à tous. La soirée d’inauguration des quatrièmes «Ramadaniat Al Baida Attakafia» se tient à l’école des Beaux-Arts de Casablanca ce soir 19 août avec le groupe «OrseTraces» et la troupe de Fattah Nakadi. Au complexe culturel Sidi Belyout se dérouleront la majorité des évènements. Mais également à la Skala et à Arsat Zerktouni. «L’objectif est d’animer Casablanca. Nous aurions voulu que la manifestation ait plus d’ampleur, mais cela n’a pas été possible, en raison des moyens limités», indique El Hassane Neffali, président délégué de la Coalition. Les frais de la manifestation sont pris en charge par l’arrondissement urbain de Sidi Belyout, à raison de 50%. Pour ce qui est du reste, des réunions avec le Conseil de la ville de Casablanca et le ministère de la Culture sont en cours pour boucler le budget, estimé à 600.000 DH. «Toutes les personnes mobilisées dans l’organisation travaillent bénévolement. Les artistes, pour leur part, ont accepté de participer en échange de rémunérations symboliques», fait remarquer Neffali. Les soirées consacrées à la littérature et à la langue amazighe seront animées par des poètes et romanciers marocains connus. Côté cinéma, des projections de films récents sont au programme, dont notamment «Islamour» de Saâd Chraïbi et «Les enfants terribles de Casablanca» de Abdelkrim Derkaoui. Un hommage sera rendu à Abdelouahhab Doukkali, avec des témoignages et des discours, le 29 août au complexe culturel de Sidi Belyout. Le professeur musicologue et auteur de chansons engagées Saïd El Maghribi figure aussi parmi les artistes invités. La Sqala accueillera une soirée soufie avec du Melhoun, des Aissaouas et les Jilaliates, et une soirée gnaouie avec Maalem Bakbou. La Arsat Zerktouni abritera aussi plusieurs soirées avec Nabila Maân, Hatim Amor, Fatima Zahra Laâroussi, Nadia Mokhtar, Ahmed Alaoui, Bnat Lemchaheb, orchestra Zahra et Louz Tagadda. La Coupole de la Ligue arabe abritera pour sa part une table ronde sur «le Roman à Casablanca». Enfin, les organisateurs prévoient un concours de Tajouid du Coran, en clôture de la manifestation. En parallèle, une exposition photo sur «Mémoires de Casablanca depuis 1910» et une autre avec des œuvres du calligraphe Brahim Hanin seront visibles au complexe culturel Sidi Belyout. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc