×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Montell rassure les fabricants de plastique

    Par L'Economiste | Edition N°:240 Le 25/07/1996 | Partager


    Les industriels marocains du plastique ont longtemps souffert des pénuries en polypropylène et des retards de livraison. Montell, leader mondial dans la production de PP, veut régulariser la situation.

    "S'il existait du polypropylène, matière première utilisée dans l'industrie plastique, sur la planète Mars, le Maroc l'aurait certainement importé", relève M. Frédéric Pérez, directeur général d'Afric-Chimie (agent Montell pour le Maroc), lors de la présentation, le jeudi 18 juillet, du groupe Montell Polyofelins. En effet, le pays a importé en 1995 près de 28.702 tonnes de polypropylènes (utilisés dans l'industrie du plastique), en provenance des quatre coins du globe. Le groupe Montell fournit, quant à lui, au marché marocain 15% de ses besoins en polypropylènes et 10% en polyéthènes.

    En raison des prix bas du PP au Maroc, la fourniture en polypropylènes n'a jamais été régulière et les industriels marocains en ont toujours souffert. En effet, l'Asie est aujourd'hui le grand consommateur de polypropylène. Et en cas de pénurie, le continent asiatique est servi au détriment du Maroc et de l'Afrique en général, souvent "oubliés" par les producteurs.

    "Aujourd'hui, le groupe Montell veut devenir un fournisseur régulier en ravitaillant les industriels marocains, même en période de crise, de la moitié de leurs commandes au moins", s'engage
    M. André Dewulf, responsable de la zone Afrique à Montell. Il faudrait toutefois prévoir les besoins trois mois à l'avance, ajoute-t-il.

    Autre bât blessant, les délais de livraison. A cause des retards souvent enregistrés dans les livraisons, les industriels restent sceptiques quant aux engagements des producteurs. "En pratique, nous livrons quatre semaines après la commande. Le cas extrême étant la brusque pénurie, auquel cas un délai de deux mois peut intervenir".

    Détenteur de 18% de la capacité mondiale en polypropylène (3,1 millions de tonnes par an), Montell s'est introduit au Maroc en 1967. Il était alors Montedison.

    Depuis sa fusion avec la Royal Dutch/Shell, le groupe a divisé le monde en trois grandes unités: l'Amérique du Nord, l'Europe et l'International. Chacune de ces trois unités est censée avoir ses propres sources de ravitaillement. L'unité International, située temporairement à Bruxelles, dessert le Maroc. Dans les prochains mois, celui-ci s'approvisionnera directement en Arabie Saoudite où sera implantée une nouvelle usine de Montell. Celle-ci fournira essentiellement l'Afrique et le Moyen-Orient.

    Par ailleurs, le groupe ambitionne de devenir aujourd'hui "la référence de l'industrie des plastiques au Maroc".
    Les industriels marocains sont loin des nouvelles technologies, explique M. Dewulf. A titre d'exemple, alors qu'au Maroc la tuyauterie est encore fabriquée à partir du cuivre, elle est partout ailleurs remplacée par le polypropylène. Il en est de même pour les emballage où les Marocains utilisent encore des produits basiques. " Montell ambitionne donc d'introduire au pays de nouvelles matières et de la technicité". Le besoin est d'autant plus urgent que le Maroc se situe à proximité de l'Europe. Et si les industriels marocains veulent maintenir leurs relations commerciales avec l'Union Européenne, ils ont intérêt à améliorer leur technicité, ajoute M. Dewulf.

    Ainsi, Montell ne sera plus uniquement un fournisseur de matière première au Maroc. Elle brigue à long terme, un partenariat avec les industriels marocains en vue d'introduire de nouveaux procédés.

    Mais aujourd'hui son objectif est d'instaurer un dialogue avec les clients les plus importants. D'où leur présence au Maroc" Nous rencontrerons les industriels marocains au moins deux fois par an", souhaite M. Dewulf.

    B. B.


    Le parcours de Montell


    En 1967, Montecadini devient Montedison. Cette dernière crée
    Himont Inc aux Etats-Unis. Elle disposait en outre de deux usines en Europe. Fin 1995, il y eut fusion de la majorité des activités dans les polyoléfines du groupe Royal Dutch/Shell avec celles de Montedison dont fait partie Himont pour donner le groupe Montell polyolefins. Le groupe a enregistré pour cette même année un chiffre d'affaires de 3,5 billion de dollars ( 1$=8,94 DH)
    Le polypropylène constitue le pivot de l'activité du groupe avec une capacité de production supérieure à 3,3 millions de tonnes. Aujourd'hui, Montell dispose de 20 usines de polypropylène réparties sur 14 pays et de 5 usines de polyéthylène dans trois pays (France, Royaume-Uni et Etats-Unis), avec une capacité de plus de 700.000 tonnes. Par ailleurs, le groupe a créé son réseau de distribution mondial avec des agents présents dans 100 pays. Montell est aussi versé dans la technologie par la fabrication de matériaux techniques et le développement des centres de recherches et centres techniques en Europe et en Amérique du Nord.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc