×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Mines: Le nouveau départ de Tighza

    Par L'Economiste | Edition N°:237 Le 04/07/1996 | Partager


    "Nous avons la chance d'avoir démarré l'activité dans une conjoncture favorable". M. Abderrahmane Hjiaj, directeur administratif et financier de la CMT (Compagnie Minière de Touissit), repreneur de la mine de Jbel Aouam rebaptisée Tighza depuis lors, a de quoi se montrer optimiste. La flambée des cours des métaux sur le marché international a permis à la société de gérer "avec sérénité" la réouverture du site. Officiellement, elle est intervenue à la fin du mois de juin. Une délégation conduite par M. Abdellatif Guerraoui, ministre de l'Energie et des Mines, avait procédé à la coupure officielle du ruban. Mais en réalité, les mineurs avaient repris le chemin des puits dès fin avril-début mai, après plus de trois ans de fermeture. Auparavant, le nouveau propriétaire avait procédé à des travaux d'entretien et de remise en état pour près de 20 millions de DH. La première tonne de minerai brut est sortie des puits le 20 avril dernier et la première tonne de concentré le 28 juin. Les prévisions de production établies par la CMT tablent pour l'année en cours sur 111.500 t dont 100.000 de tout-venant, 10.000 de concentré de plomb et 1.500 de concentré de zinc. Pour les deux prochains exercices, la société attend des volumes de production globale respectifs de 200.000 et 267.600 tonnes.

    Au lendemain de la reprise de la mine, la première mesure symbolique prise par le nouvel exploitant était de changer l'appellation. Exit donc Jbel Aouam, et place à Tighza par référence au nom du village qui abrite le site. Il s'agissait, précise M. Hjiaj, de se démarquer du magma d'images négatives rattachées à Jbel Aouam, vis-à-vis du personnel et des fournisseurs. Le dossier de l'emploi, dont le traitement était jugé prioritaire par les pouvoirs publics, a lui aussi été maîtrisé. Sur ce plan, l'employeur actuel aura tenu ses engagements fixés par le cahier des charges: à fin juin, l'effectif des salariés de la mine s'élève à 322 personnes, alors qu'il s'était engagé à réembaucher 314 mineurs.

    La Compagnie Minière de Touissit va investir 22 millions de DH dans un programme de recherche comportant plusieurs volets: des campagnes de géophysique et de géochimie et des sondages à hauteur de 23.700 mètres.
    Selon les clauses du cahier des charges, la société devrait investir 152 millions de DH sur cinq ans.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc