×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Meubles en kit : 3 entreprises investissent le créneau

    Par L'Economiste | Edition N°:144 Le 08/09/1994 | Partager

    Les meubles en kit se répandent dans les foyers modernes. Leurs prix et leur fonctionnalité attirent une clientèle diversifiée. Après le lancement du concept par Kitéa, deux nouvelles entreprises investissent ce marché.

    Le meuble en kit entre de plus en plus dans les habitudes de consommation locale. "Le marché devrait croître, en effet, à un rythme annuel de 25 à 30% par point de vente au cours des 5 prochaines années", précise M. Amine Benkirane, responsable de Kitéa.

    Toutefois, le principe du montage par les clients eux-mêmes reste marginal bien qu'il constitue l'originalité du produit. Les professionnels du secteur affirment unanimement que "le Marocain n'est pas bricoleur, mais qu'il apprécie la fonctionnalité des meubles en Kit". Sur les 400 clients de Lamébois, une des trois entreprises du secteur, seules deux personnes ont proposé de monter eux-mêmes leurs meubles, selon M. Najib Cheddadi responsable de l'entreprise.

    L'introduction du meuble en kit au Maroc s'est effectuée à travers la chaîne Kitéa en juillet 1993. Depuis cette date, deux autres entreprises se sont installées sur ce créneau : la Boiseraie et Lamébois. Sur ces trois entreprises, seule Kitéa a comme activité unique l'importation et la commercialisation de meubles en kit.

    Après un an et trois mois d'activité, Kitéa impose le meuble fonctionnel. De 300 références, l'entreprise est passée à près de 1.500. "Dans le but de toucher une autre tranche de la population, nous avons baissé nos prix de 15 à 21%", souligne M. Benkirane.

    Le constat d'une saisonnalité des produits permet à l'entreprise "de mieux préparer la politique promotionnelle et d'éviter le stockage des meubles". L'automne et l'hiver sont marqués par une demande accrue en bureaux et chambres à coucher. Au printemps et en été, la demande est axée surtout sur les salons et l'ameublement pour les résidences secondaires. "Durant le Ramadan, les salles à manger sont beaucoup sollicitées", indique M. Benkirane. Dans le cadre de son développement, une première franchise ouvrira à Casablanca le 18 septembre et un nouveau local à Rabat est prévu pour novembre. De nouveaux services sont proposés aux clients comme des contrats de financement. Kitéa envisage aussi de développer des franchises en Tunisie.

    Les deux autres entreprises du secteur disposent chacune d'une unité de fabrication orientée à l'origine vers d'autres activités que la distribution de meubles en kit. La diversification vers ce créneau ne s'est effectuée qu'après le lancement de ce nouveau style de meubles par Kitéa.

    En effet, la Boiseraie qui a débuté en 1985 s'est spécialisée dès 1990 dans la menuiserie-ébénisterie haut de gamme. A cette période, l'entreprise a construit une "unité intégrée" de près de 2.500 m2 dans le quartier industriel de Aïn Sebaâ, où a été aménagée une grande salle d'exposition. Le capital social de l'entreprise est de 3,5 millions de Dirhams. Dans le haut de gamme, la Boiseraie offre un service complet qui va jusqu'à l'aménagement de locaux. Elle propose aussi une production de meubles de moyenne gamme. Parallèlement, la Boiseraie effectue des importations de meubles en kit pour la commercialisation directe.

    Lamébois de son côté a démarré son activité en février 1994 dans la fabrication de panneaux "lamelles collées en bois massifs".

    L'objectif à l'origine est de proposer ce type de produits aux menuisiers. Les panneaux distribués jusqu'alors par les entreprises du secteur du bois sont en contre-plaqué, en particules ou en fibres.

    Les panneaux de bois massifs en lamelles collées sont fabriqués d'une manière très artisanale par les menuisiers. De plus, les dimensions de ces panneaux sont très limitées. "Ce type de produit est un matériau facile à travailler. Il permet notamment les moulures, les rainures et les sculptures", souligne M. Najib Cheddadi. Mais les menuisiers boudant ce produit, l'entreprise s'est orientée vers l'exploitation directe de ces panneaux. Elle a décidé, il y a deux mois, de fabriquer des meubles en kit et de les commercialiser directement au grand public à Casablanca. Pour les autres villes, Lamébois compte recourir à des revendeurs. Récemment, l'entreprise s'est lancée dans la fabrication de portes en bois massif proposées à des prix comparables à ceux des portes isoplanes (2 faces avec contreplaqué).

    La matière première principalement utilisée pour la fabrication est le pin sec importé de Scandinavie. "Les techniques de préparation et de collage du bois s'apparentent à celles qui existent au niveau international", indique M. Cheddadi. Les droits de douane payés sur les bois d'importation s'élèvent à 28,5% en taux cumulé, alors que les meubles sont taxés à 56%. " Ce qui nous permet de pratiquer des prix pour des meubles en bois massif similaires à ceux de l'aggloméré", souligne M. Cheddadi.

    L'investissement pour cette unité a représenté près de 10 millions de Dirhams.

    Fatima Mossadeq

    Cartes de visite

    Kitéa : Créée en juillet 1992 par M. Amine Benkirane, la société est spécialisée dans l'importation, la commercialisation et la distribution de meubles en kit. Son capital social est de 3 millions de Dirhams. L'entreprise dispose de 6 véhicules de livraison et emploie près de 40 personnes. Son chiffre d'affaires pour 1993 s'élève à 8,5 millions de Dirhams et les prévisions pour 1994 sont de 34 millions. Les meubles sont composés d'aggloméré (panneaux en particules de bois), de bois massif (pin, acajou, hêtre), combiné massif et mélanine, tubulaire (métal et bois) et enfin combiné plastique et bois.

    La Boiseraie : Créée en 1985 par Mme Fakria Berrada, la société s'est spécialisée depuis 1990 dans la menuiserie-ébénisterie haut de gamme. Elle dispose d'une unité de près de 2.500 m2 à Aïn Sebaâ, Casablanca. Son capital social est de 3,5 millions de Dirhams. Les essences utilisées sont notamment le chêne, le frêne, le palissandre et l'acajou.

    Lamébois : Créée en février 1994 par M. Najib Cheddadi, l'entreprise a pour principale activité la fabrication de panneaux et poteaux lamelles collées en bois massif. Le panolamé est produit à partir de lamelles de bois triées et séchées à un taux d'humidité très bas. L'investissement pour l'unité située sur la route d'El Jadida a représenté près de 10 millions de Dirhams. Actuellement, l'entreprise tourne à 40% de sa capacité. Sa production est de 5.000m3 par an. Son effectif s'élève à 40 personnes. Le chiffre d'affaires prévisionnel pour 1994 est de 10 millions de Dirhams pour les meubles et 10 millions pour les panneaux.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc