×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Matériaux plastiques : Le Français RECIF identifie cinq sous-traitants

    Par L'Economiste | Edition N°:248 Le 03/10/1996 | Partager


    La société française RECIF n'est pas partie bredouille puisqu'elle a identifié cinq sous-traitants potentiels et une opportunité d'implantation d'une usine.
    La présence de RECIF au SISTEP répondait à un double objectif: d'une part trouver des sous-traitants capables d'usiner des matériaux plastiques entrant dans la composition des machines qu'elle commercialise, d'autre part trouver un sous-traitant susceptible de répondre au besoin de diversification géographique du lieu de production de la société. "Le premier objectif a été atteint puisque, sur les 15 entreprises rencontrées, cinq ont répondu qu'elles étaient capables d'usiner les pièces plastiques et se sont engagées à fournir des échantillons sous trois semaines", déclare M. Sylvestre Nestar, chargé du développement économique à RECIF. Selon lui, il existe un niveau de qualification élevé de la main -d'oeuvre mais la décision finale sera prise à l'examen des pièces et en fonction du devis.
    Concernant le second objectif, le responsable du développement a identifié, avec le soutien de la BNSTP, du MCIA et du Poste d'Expansion Economique (PEE) français au Maroc, une opportunité d'installation d'une unité d'usinage au Maroc. L'investissement s'élèverait à 10 millions de FF sur 3 ans pour un effectif de 100 personnes. "Cependant, le Maroc est en concurrence avec 7 autres pays et le choix du lieu d'implantation découlera d'une analyse comparative en fonction des données économiques, sociales et politiques", précise M. Nestar. Le Mexique est présenté comme un concurrent sérieux du Maroc, compte tenu de sa proximité du plus gros marché que sont les Etats-Unis.
    RECIF conçoit, fabrique et commercialise du matériel semi-consommable et robotisé. Ce matériel permet la manipulation des plaquettes de silicium lors de la fabrication de circuits intégrés. La société possède un centre de production basé en Biélorussie.
    La clientèle de RECIF est constituée de fabricants de circuits intégrés, notamment Intel, Motorola, IBM, NEC, Texas Instruments, Philips...
    RECIF réinvestit annuellement 20% de son chiffre d'affaires en recherche et développement. Celle-ci porte sur les matériaux spéciaux, la robotique et la mécanique. "Il s'agit de la seule entreprise sur le marché international à proposer des produits en matériaux organiques, avec un traitement de surface garantissant une émission particulaire minimale", précise M. Nestar.

    Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc