×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Marrakech/tourisme
    Les guides s’impliquent dans la qualité

    Par L'Economiste | Edition N°:3430 Le 23/12/2010 | Partager

    . Ils sont plus de 800 dans la région. Jamal Saadi réélu à la tête de l’Association régionaleJamal Saadi succède à lui-même. Il a remporté haut la main la présidence de l’Association des guides et accompagnateurs de montagne de Marrakech. L’ancien président de la Fédération nationale a réussi à fédérer à nouveau l’ensemble de la profession qui comprend aujourd’hui plus de 800 guides. Saadi a été reconduit la semaine dernière à la tête de l’Association régionale lors d’une assemblée regroupant grand monde. Le nouveau président de l’Association était en concurrence avec un autre guide, Mohamed Ali Al Akzam, décoré récemment lors des Assises du tourisme. Les guides, sous la houlette de leur association soutenue par l’ONMT, s’impliquent de plus en plus dans l’amélioration de la qualité qui est au cœur de la stratégie 2020 pour le tourisme. Rappelons que la Vision 2020 ambitionne d’atteindre pour Marrakech-Atlantique plus de 3 millions d’arrivées. Une des priorités du nouveau bureau sera justement de continuer la sensibilisation des guides et leur formation. «Il s’agit d’une sensibilisation au rôle des guides à tous les niveaux: l’accueil, la communication, les connaissances, les techniques de médiation, l’organisation et l’éthique». Parce qu’ils endossent un rôle d’ambassadeurs du Maroc, les guides touristiques sont un élément clé dans le développement du secteur, insiste Saadi. Ainsi et pour les trois prochaines années, l’Association régionale souhaite réitérer ses programmes de formation continue tournés en priorité autour du respect du client et de ses choix. Mais, au-delà de la formation, d’autres volets sont également à revoir. Notamment la revalorisation des salaires. En effet, les émoluments proposés par les agences de voyages restent «dérisoires». Certaines grandes agences continuent à les payer moins que le Smig, relève un guide de la ville. L’Association régionale de Marrakech s’est beaucoup investie dans l’élaboration de la nouvelle loi (en cours) qui devra justement revoir les statuts des guides et le renforcement des associations régionales. Le nouveau cadre juridique prévoit tout un dispositif permettant aux guides de créer des sociétés. Lesquelles devront faire le ménage dans la profession d’une part et assurer une transparence totale des prestations, d’autre part. Autre axe prioritaire inscrit dans le plan d’action de l’Association des guides, la création de commissions par marché émetteur, selon le marché et la langue des touristes qui en proviennent et ce conformément aux stratégies menées par le Conseil régional du tourisme de Marrakech dans lequel l’association est d’ailleurs très active.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc