×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Marrakech-Tensift-El Haouz
    7 milliards pour les infrastructures de base

    Par L'Economiste | Edition N°:3418 Le 06/12/2010 | Partager

    . La région se restructure . Lutte contre les bidonvilles et l’abandon scolaire au programmeIl était temps. Le plan de restructuration pour la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz vient combler des déficits flagrants de la région. Un plan sur 4 années vient d’être paraphé entre la région et 7 ministres du gouvernement en plus de 3 offices. Objectif: l’amélioration de l’accès aux services de base dans la région et ce, pour un coût de près 7 milliards de DH. La convention-cadre qui a été signée en présence du Souverain, le 3 décembre, comprend aussi bien l’assainissement, la mise à niveau des routes, l’enseignement, la santé, que la lutte contre les bidonvilles… des axes prioritaires pour la lutte contre la pauvreté aussi. Rappelons que dans le palmarès de la pauvreté et sur les 400 communes rurales considérées comme étant les plus pauvres au Maroc, la région en compte environ une centaine. Elle se devait de revoir sa structure économique, mais également ses infrastructures de base et qui sont défaillantes. Au détail, l’enseignement et la lutte contre l’abandon scolaire sont les priorités de la région. Cette année, ils étaient quelque 432.344 élèves qui ont rejoint l’école. Combien en resteraient-ils en fin de parcours? C’est ce phénomène qu’élus et ministère de l’Enseignement veulent éradiquer. Une enveloppe de 1,9 milliard de DH sera consacrée à la mise en œuvre de projets de renforcement et de soutien de l’offre éducative, de lutte contre les phénomènes de déperdition scolaire et de sureffectif dans les salles de classe. Le programme, qui devrait bénéficier à près de 650.000 personnes, comprend également la réhabilitation des établissements scolaires. Deuxième volet de ce programme, la lutte contre les bidonvilles. On s’y attendait d’ailleurs. Les nouvelles équipes du conseil régional et de la ville ont placé ce dernier parmi les axes prioritaires. Le programmé global régional, doté de 2,67 milliards de DH, est ainsi destiné à la mise à niveau des villes et des centres ruraux, au développement d’une politique de prévention. Concrètement, il devrait réhabiliter les logements sous-équipés et illégaux ainsi que les habitations menaçant ruine, et ce, au profit de 354.000 personnes. En deuxième lieu, il devrait accélérer le fameux programme Ville sans bidonvilles. Rappelons que ce programme initié d’abord pour la ville de Marrakech en 2004 pour en faire, en 4 ans, une ville sans bidonvilles avait fini par ouvrir des brèches aux spéculateurs. Aujourd’hui, on préfère le penser plus régional. Et c’est toujours les mêmes partenaires qui y participeront. C’est le ministère de l’Urbanisme qui prend en charge la plus grande part, soit 1,3 milliard de DH. La région y consacre, elle, 21 millions. Les collectivités locales contribuent à hauteur de près de 50 millions de DH. Tandis que la quote-part de l’aménageur public, Al Omrane, sera de l’ordre de 180 millions de DH. Dans ce programme, les bénéficiaires ainsi que les propriétaires de foncier mettront la main à la poche à hauteur de 388 millions de DH pour les premiers et près de 1 million de DH pour les seconds.


    Les routes aussi

    Le plan prévoit également le renforcement du réseau routier pour une enveloppe de 107 millions de DH. Ce projet bénéficiera à 31 communes de la région via l’aménagement de 182 kilomètres de routes. Par ailleurs, 150 communes seront raccordées au réseau électrique dans le cadre du programme d’électrification à base de l’énergie solaire. L’ONE y investira près de 600 millions de DH. Dans le domaine de la santé, 6 hôpitaux ainsi que 24 centres de santé seront construits dans la région, selon Yasmina Baddou. Soit un investissement de près 450 millions de DH.B.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc