×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Maroc Telecom: Vivendi, seul candidat

    Par L'Economiste | Edition N°:921 Le 21/12/2000 | Partager

    . La tension a été vive hier au siège du Ministère des Finances, ce n'était pas la bousculade. Vivendi aura sauvé la face du budget en présentant son offre, avec un prix de 23 milliards de DHLe ministre des Finances pousse un ouf de soulagement. L'affaire Maroc Telecom sur laquelle il a basé son budget se conclura normalement avant la fin de cette année. L'offre de Vivendi lui aura permis de sauver la face pour la privatisation de Maroc Telecom. France Telecom et Telecom Italia auront en définitive mis leurs menaces à exécution. Les deux opérateurs n'étaient pas satisfaits du pacte d'actionnaire. Pour France Telecom, c'est toutefois la surprise. Bien qu'en réalité, il ne faille pas totalement s'étonner puisque son président, Michel Bon, avait déclaré à Paris il y a 15 jours que son expansion à l'international était terminée.En définitive, le pire a été évité avec l'offre de Vivendi qui aura offert 23 milliards de DH en valorisant Maroc Telecom à plus de 6 milliards de Dollars. La tension était vive ce mercredi 20 décembre au siège du Ministère des Finances. Le rendez-vous fixé à 10 heures comme date limite pour le dépôt des offres constituait l'heure de vérité. La commission d'évaluation s'est réunie pour l'ouverture des plis dès 11h et a examiné l'offre technique du seul candidat Vivendi. Puis, c'était au tour de la commission de transfert présidée par le ministre des Finances de plancher sur l'offre financière.. C'est cette commission composée des Départements des Finances, de l'Equipement et de l'Intérieur, ainsi que des directeurs généraux de la Douane et de la Conservation Foncière, qui a tranché. Ce fut rapide. Sauf rebondissement avec un report de la date-limite pour le dépôt de nouvelles offres, ce sera Vivendi qui cohabitera dans le capital de Maroc Telecom.Rappelons que le vendeur, à savoir l'Etat, a fixé un prix minima à 20,3 milliards de Dirhams pour la cession des 35% du capital de l'opérateur historique. . DénouementLe dénouement du dossier de privatisation de Maroc Telecom aura pris deux années avec de nombreux rebondissements. Le processus qui s'annonçait assez judicieux à l'époque où il débutait s'est retrouvé dans un contexte international plutôt défavorable. Les grands opérateurs télécoms se sont engagés vers le marché de l'UMTS et les grandes acquisitions plombant ainsi leur trésorerie. Déjà dès le départ, le processus a été compliqué par la multiplicité d'intervenants. Forts des résultats de l'opération GSM, chacun cherchait à tirer la couverture de son côté. Dans ce processus, les deux ministres qui ont mené les opérations au départ ne sont plus là, à savoir MM. Rachid Filali et Larbi Ajjoul. B. B. & F. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc