×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Maroc-France: Jettou à Paris aujourd’hui

    Par L'Economiste | Edition N°:2419 Le 11/12/2006 | Partager

    . Le 8e séminaire intergouvernemental sera économique. Jacques Chirac reçoit Jettou. Plusieurs conventions seront signéesDriss Jettou entame aujourd’hui une visite de deux jours en France pour participer à la 8e édition du séminaire intergouvernemental qu’il copréside avec son homologue français, Dominique de Villepin. Une délégation de ministres et d’opérateurs économiques l’accompagne. La visite officielle démarre lundi matin en trombe par une audience que le président français, Jacques Chirac, accorde à Jettou. Elle sera marquée par la signature de plusieurs accords dans différents domaines. C’est Karim Ghallab, en charge de l’Equipement et du Transport, qui signera le plus de conventions. L’une concerne l’ONCF pour l’électrification de la ligne Kénitra-Tanger et une deuxième relative au TGV (Train à grande vitesse). Une autre concerne le tramway devant relier Rabat à Salé dans le cadre du projet d’aménagement de la vallée de Bouregreg. Un accord sera également signé pour la construction du nouveau pont sur le fleuve pour remplacer l’actuel (Hassan II), jugé trop petit et trop bas pour laisser naviguer les bateaux. En marge de ces projets qui engagent l’avenir, son homologue Dominique Perben ne manquera pas d’évoquer avec Ghallab la sécurité routière, à la lumière du dernier accident de la circulation qui a fauché la vie à plusieurs Français. Le ministre des Transports, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer se dit prêt à mettre à la disposition du Maroc toute l’expertise française dans le domaine. Salah Eddine Mezouar devra également signer deux conventions. La première concerne l’extension de la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc. La deuxième porte sur l’étude d’impact des entreprises sur l’environnement. Le programme de Jettou prévoit également une rencontre avec Laurence Parisot, présidente du Medef (Mouvement des entreprises de France). La chef du patronat français sera accompagnée de Pierre Simon, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris. Jettou fera son discours devant une assistance composée de chefs d’entreprises que le Medef a pris le soin d’inviter depuis novembre dernier. Le Premier ministre présentera son programme économique, ses priorités, les réformes engagées et les relations avec les pays voisins et l’UE. Les différents ministres marocains présents seront à la disposition des chefs d’entreprises. C’est aussi l’occasion de clôturer Maroc-Hexagone 2006. Après neuf étapes, ce tour de France économique, organisé par l’ambassade du Maroc à Paris et la direction des investissements, se terminera à l’occasion de cette visite.L’ordre du jour de la visite prévoit également le comité d’impulsion économique. Coprésidé par Jean Marie Fourtou (président de Vivendi) et Mustapha Bakkoury (DG du groupe CDG), il remettra son rapport aux deux Premiers ministres après un an de travail. Ce document comprend des propositions pour relancer les échanges entre les deux pays dans des créneaux traités par le comité, comme l’offshoring, la sous-traitance industrielle et l’agroalimentaire notamment. Le comité souhaite étendre son activité à d’autres niches. Son avenir dépendra de la décision des deux chefs de gouvernement. Celle-ci sera prise aujourd’hui à l’occasion de la présentation du rapport. Mais il y a de fortes chances que ce travail sera reconduit.Il est incontestable que les relations bilatérales sont qualifiées de «denses». La France reste le premier partenaire commercial (premier fournisseur et premier client). Sur la période 2001-2005, le volume moyen des échanges commerciaux a totalisé 57,9 milliards de DH. Le taux de couverture s’est situé autour de 97,5%. Au titre du premier semestre de cette année, le total des échanges commerciaux a atteint 34,6 milliards de DH, avec une couverture de 99,5%. La coopération financière n’est pas en reste. L’essentiel des interventions vient des prêts de l’Agence française de développement (AFD). Il est à signaler que les financements de cette caisse sont déliés et sont concentrés sur les secteurs de la santé, la formation professionnelle, l’habitat social, l’assainissement et le désenclavement du monde rural. Le volume de ses engagements est passé de 50 à 100 millions d’euros (soit 1,1 milliard de DH) par an en moyenne au cours de la période 2004-2006. L’accord vient à terme fin décembre. En principe, d’autres programmations plus conséquentes seront prises au cours de cette visite. M.C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc