×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Europe

    Maroc-Espagne: Des bobines de tabacs pour le Nord

    Par L'Economiste | Edition N°:292 Le 07/08/1997 | Partager

    Une convention de partenariat a été signée entre le ministre des Finances et des Investissement Extérieurs et le président de la société espagnole Tabacarela. L'accord prévoit la construction d'une usine de production de bobines de tabac à Tanger et la culture de 5.000 ha de tabacs dans la région d'Al-Hoceima.


    Les amateurs de cigares devront patienter encore avant de pouvoir se délecter des produits made in Morocco. La production de l'usine de bobines de cigares que s'apprête à installer la société de droit espagnol Tabacalera dans la province de Tanger sera destinée exclusivement à l'exportation. Le délai de réalisation ne devra pas excéder les 24 mois. Ce projet devra mobiliser une enveloppe de 70 millions de DH et créer pas moins de 496 emplois. C'est du moins ce qui ressort du mémorandum d'entente signé par M. Mohamed Kabbaj, ministre des Finances et des Investissements Extérieurs, et M. Cesar Alierta Izuel, président de Tabacalera SA.

    Le mémorandum renferme un second projet qui concerne le développement dans la région d'Al-Hoceima des cultures intensives de tabac pour la fabrication de cigarettes sur une superficie de 5.000 ha qui sera doublée dans un deuxième temps. Le tabac est destiné aussi bien à l'approvisionnement du marché local qu'à l'exportation. Afin de garantir un bon niveau de productivité et de qualité, Tabacarela s'est engagée à fournir aux planteurs toute l'assistance technologique en grains et en produits de traitement. L'installation d'unités de séchage et de battage permettra de créer une infrastructure efficace, est-il précisé. Ce dispositif sera complété par la mise en place d'un programme de formation spéciale pour les agriculteurs et les techniciens locaux.
    Les deux projets s'inscrivent dans le cadre du développement des provinces du Nord.

    Hausse du prix au kg


    Pour accompagner ce projet, la Régie des Tabacs devra déployer de grands efforts pour convaincre les cultivateurs de la région à se détourner de la production de cannabis au profit de celle du tabac. La Régie a relevé le prix au kg du tabac qui est passé de 18 à 34 DH/kg. Mais l'une des difficultés réside dans l'insuffisance d'eau de surface dans cette région. Pour relativiser, les promoteurs de ce projet évoquent l'existence de nappes phréatiques et les essais de mise en culture expérimentale qui ont concerné une variété de tabac. Les promoteurs espagnols assurent que la réalisation de cet investissement ne manquera pas de se traduire par un important transfert de technologie dans le domaine de l'industrie du tabac, particulièrement pour les procédés de fabrication, la nature des équipements de production à installer et l'économie d'énergie. Cette coopération s'inscrit également dans la perspective de l'internationalisation des activités de la Régie des Tabacs.
    D'ailleurs, le mémorandum d'entente stipule que Tabacarela a décidé de «faire du Maroc l'axe principal de sa stratégie de développement vers le Sud et vers le Moyen-Orient». Pour le président de la société espagnole, «le choix du Maroc a été dicté par le besoin, exprimé maintes fois par les deux Souverains d'élever les échanges économiques entre les deux pays au niveau des relations politiques». Dans cet esprit, les Espagnols ont montré leur disposition à participer à toute opération de privatisation ou à l'ouverture d'une partie du capital de la Régie à la concurrence. Ils accordent également un soin particulier à la protection de l'environnement.

    Marquise, Marlboro, Winston


    Les manufactures de la Régie des Tabacs fabriquent en moyenne 10.390 tonnes de cigarettes par an. Le ventes de tabacs ont généré en 1995 un chiffre d'affaires de 7,14 milliards de DH. La Régie gère une gamme de 78 produits dans son portefeuille, mais 95% de son chiffre d'affaires provient de la vente d'une dizaine de marques dont les célèbres marques Marlboro et Winston. Pour ces deux marques, la Régie importe annuellement entre 90 et 100 millions de paquets. Les cigarettes arrivent emballées et seule la mention « vendue au Maroc» est rajoutée sur place. Mais la marque phare de la Régie reste incontestablement Marquise. Elle représente 30% de sa production globale et contribue à hauteur de 40% à son chiffre d'affaires. La Régie écoule pas moins de 745 millions de paquets par an dont le Trésor retient 65% sous forme de taxe sur chaque unité vendue.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc