Affaires

Logistique-carburants
Par route, par mer et par rail

Par L'Economiste | Edition N°:2166 Le 07/12/2005 | Partager

. Pour la région d’Agadir, le groupe utilise le bateau. L’essentiel du transport par route est internalisé via une filiale. 380 stations à livrer et des grands comptes dans tout le RoyaumeCONTRAIREMENT aux apparences, la route n’est pas la seule voie de transport des carburants à l’intérieur du Maroc. Akwa Group recourt à la voie maritime (bateau) pour les livraisons expédiées dans la région d’Agadir. Tous les produits qui partent de Casablanca ou Mohammédia, d’El Jadida vers la région du Souss sont traités par navire.Comparée à la route, la solution par voie de mer est, de loin, compétitive par les économies d’échelle qu’elle dégage. Le problème, c’est l’insuffisance des capacités. Un seul opérateur Petrocab assure aujourd’hui le transport par bateau des produits pétroliers. Une deuxième entreprise vient d’être créée mais cela n’a pas résolu le problème de la taille de la flotte. La demande internationale est telle qu’il est difficile de trouver des caboteurs pour exploiter des lignes à l’intérieur du Maroc. Les sociétés Afriquia SMDC & Somepi Carburants utilisent aussi beaucoup le rail soit pour l’approvisionnement interdépôts, soit pour la livraison des clients équipés en installations pour recevoir le train à leur site industriel (ONE, OCP). C’est un moyen sûr, fiable, disponible et compétitif, reconnaît le DG des deux sociétés mais «qui gagnerait à élargir» le réseau. Concernant le transport par route, le groupe a fait le choix de traiter en interne une partie du transport de ses propres produits tout en faisant appel aux prestataires externes, en cas de besoin. Tout dépend de la nature du produit et même de la saison. . Peu de prestataires dans le transportSur certains produits, l’externalisation peut aller jusqu’à 50-60%. Pendant les périodes de pic de la consommation (été), le nombre de sous-traitants est beaucoup plus important. En revanche, pour la clientèle réseau, les livraisons assurées par les propres moyens de la société atteignent 95%. L’enjeu est que les 380 stations-service du groupe ne souffrent d’aucun problème de disponibilité de produit. C’est pour des considérations de qualité de service que le groupe a internalisé une partie du transport par route, justifie Saïd El Baghdadi, directeur général de Afriquia SMDC et Somepi Carburants, filiales de Akwa Group. Il y a très peu de sociétés de transport de matières dangereuses aux normes sur le marché, nous avons beaucoup de mal à trouver des prestataires, ajoute-t-il. «L’exigence de sécurité est une priorité absolue pour l’entreprise, et il est hors de question de solliciter des prestataires de services qui ne présentent pas toutes les garanties». Le choix de traiter soi-même le transport (par route) reste compétitif au regard du rapport qualité-prix du marché, justifie le management de Akwa Group. Aux griefs de transporteurs organisés accusant les sociétés de distribution de carburants de sous-payer leurs prestations et de contribuer, de fait, à la détérioration du service dans le secteur, le DG de Afriquia SMDC brandit la structure du prix de revient de la filiale spécialisée transport du groupe. La société se dit prête à payer «le prix qu’il faut pour avoir la qualité». La preuve? «Les prix de nos sous-traitants figurent dans la tranche haute des tarifs du marché», soutient Saïd El Baghdadi.Les sous-traitants sont assujettis à un cahier des charges très strict: respect des plages horaires, des programmes, sécurité des produits, quantités livrées, qualification du personnel, normes de sécurité, équipements de véhicules…La société de distribution des produits pétroliers dit s’appliquer à elle-même toutes ces exigences. Timlog, société de transport au sein de Akwa Group, dispose d’une «école» interne pour former le personnel opérationnel où interviennent de nombreux consultants, et au sein de l’entreprise, une équipe spécialisée s’occupe du coaching des collaborateurs.


Prévisions des ventes

PLUSIEURS méthodes pour établir les prévisions des ventes: l’historique, la saisonnalité, la prise en charge de nouveaux clients ou ceux que la société a perdus et la prise en charge de nouveaux points de vente. Toutes ces variables sont intégrées et donnent lieu à un planning annuel des ventes décliné en programme mois par mois, produit par produit, région par région et qui permet de construire le programme d’approvisionnements. Les clients sont segmentés selon la taille de la consommation et par canal de distribution. Deux grandes catégories sont à distinguer: la clientèle réseau et l’extraréseau. Ce dernier regroupe de gros consommateurs type transporteurs urbains, l’Office national de l’électricité, les armateurs de pêche, l’OCP auprès desquels la société installe des capacités de stockage de carburants. Les compagnies aériennes sont une clientèle spécifique. Le «jet», le carburant utilisé par les avions, est livré par un pool de sociétés qui ont un contrat de concession avec l’Office national des aéroports (ONDA) après appel d’offres. L’investissement pour la construction de capacités de stockage près des plateformes aéroportuaires est à la charge de ce groupement de fournisseurs. Ce qui explique aussi la durée de cette concession, en général de 20 ans et au-delà.A. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc