×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les universités de Shanghai prospectent le marché marocain

    Par L'Economiste | Edition N°:3430 Le 23/12/2010 | Partager

    . Un salon pour informer les étudiants de Rabat . Signature d’une convention avec l’Université Mohammed V APRÈS avoir renforcé leur présence sur le marché du commerce local, les Chinois tentent une autre cible, celle d’attirer plus d’étudiants vers leurs universités. La première initiative a été menée par un groupe d’universités de la région de Shanghai. Ces dernières ont organisé, en fin de semaine dernière, une exposition baptisée «le Salon de l’éducation Shanghai Chine». Une forte délégation, composée de 50 personnes représentant près de 18 universités et 7 collèges de cette région, a participé à cette exposition, indique Hafid Boutaleb Joutei, président de l’Université Mohammed V-Agdal. «Le but de cette manifestation est de faire connaître le système académique et pédagogique adopté par nos établissements d’enseignement supérieur aux étudiants marocains», précise Xue Ming Yang, directeur général de la commission de l’éducation à la municipalité de Shanghai. «Ces établissements proposent des formations supérieures dans les différents domaines comme la littérature, les sciences, la médecine, l’ingénierie, l’économie et le management», précise Boutaleb. A noter qu’en marge de cette exposition, une convention de coopération a été signée entre l’Universités Mohammed V-Agdal et celles de Shanghai. Par cet accord, les deux parties visent à renforcer leur coopération, notamment en matière de recherche scientifique et académique. Au menu également, l’échange d’étudiants, du matériel et d’expériences au niveau des enseignants-chercheurs et cadres administratifs. Sur ce volet, Boutaleb rappelle que 18 conventions de coopération lient son établissement à des universités chinoises. Deux autres sont en cours de finalisation avec l’Université des études internationales et celle des études économiques et de gestion de Shanghai. Cette coopération qui remonte aux années 1960 a été couronnée par l’ouverture en 2009 de l’Institut Confucius pour l’enseignement de la langue chinoise. Cet établissement est abrité au sein de la faculté des lettres de Rabat. «Au départ, le nombre des inscrits a été une cinquantaine de personnes pour passer à 200 actuellement», indique le président de l’UM5A. Parmi les inscrits, figurent plusieurs profils: étudiant, entrepreneur, médecin, pharmacien… La durée de la formation est de trois ans. A noter que le gouvernement chinois accorde près de 70 bourses chaque année au profit d’étudiants marocains.N. E. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc