×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les scoops du jour

    Par L'Economiste | Edition N°:3345 Le 23/08/2010 | Partager

    . Monnaie: BAM injecte 16 milliards 16 milliards de dirhams. C’est le montant servi par Bank Al-Maghrib, au cours de l’appel d’offres du 18 août, au titre des avances à 7 jours au taux de 3,25% pour une demande de 36,55 milliards de dir-hams. Par ailleurs, BAM avait déjà servi au titre des mêmes avances, durant la période du 12 au 18 août, 19 milliards de dirhams qu’elle devra récupérer.. Taux en baisseLa semaine dernière malgré la ponction de 3 milliards de DH par Bank Al-Maghrib, non seulement le taux n’a pas bougé mais il s’est mis à la baisse, à 3,25%. Pour les repos (accords de rachat), le taux a varié entre 3,10 et 3,20%. Cette baisse, alors qu’on attend toujours le commencement de l’envolée, vient du paiement de 4 milliards de bons effectués par le Trésor et aussi, disent les observateurs, du fait que les réserves obligatoires des banques sont «très confortables». La hausse aura peut-être lieu cette semaine, concluent-ils.. Algérie-Maroc: Nouveau motif de disputeLors de sa visite au Maroc, la semaine dernière, Halim Benatallah, secrétaire d’Etat en charge de la communauté algérienne à l’étranger, aurait évoqué une question concernant les «spoliations de biens algériens résidents au Maroc». Ceci n’a pas été confirmé officiellement, ni par Alger, ni par Rabat, qui, par ailleurs, a fait profil bas sur cette visite. Officiellement, le secrétaire d’Etat algérien s’est félicité du «grand intérêt qu’accordent les plus grandes autorités du pays à la communauté algérienne au Maroc et plus généralement au Maghreb».. Christopher Ross pessimiste?Le quotidien espagnol El Pais s’est fait l’écho d’une lettre de Christopher Ross, l’envoyé spécial de Ban Ki-moon pour le Sahara, lettre qu’il cite largement sur son site web. Le texte de cette lettre se montre pessimiste sur les possibilités d’accord. L’envoyé spécial demande à l’ONU et aux «pays amis des parties», d’intervenir auprès de Rabat et d’Alger pour entamer des négociations (voir aussi pages 28 et 29).. Epidémie de chevaux: A moitié rassurés!C'est bien le west nile, un virus véhiculé par des moustiques transportés par des oiseaux migrateurs, qui a été à l'origine de morts de chevaux comme nous en faisions écho lors de nos précédentes éditions. L'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a confirmé 17 cas cliniques dont 8 mortels, sans pour autant convaincre ni sur la maîtrise de l’épidémie ni sur le niveau de dangerosité. En réalité, le virus avait fait son apparition pour la première fois au Maroc en 1996 provoquant plusieurs cas d'encéphalites mortelles. L'Economiste avait alors suivi de près et en exclusivité ce dossier. A l'époque l'épidémie avait été animale mais aussi humaine (détail que l'ONSSA omet bien de signaler). Fait étrange, alors que le Maroc faisait face à l'épidémie équine, la Roumanie connaissait à la même période de l’année 1996 une épidémie similaire. Seule différence: celle-ci a frappé l'homme mais a épargné les chevaux. En effet, de juillet à octobre, plus de 500 cas d'encéphalites humaines, dont 40 mortels, ont alors été enregistrés dans ce pays. Les chercheurs ont pu découvrir qu'il s'agissait d'infections dues au même virus qu'au Maroc.. Démissions en cascade chez CopagCoup dur pour Copag! Après la démission de Ali Bekkari, ancien directeur commercial, parti rejoindre les rangs de Jibal, 17 autres cadres de Copag viennent de quitter officiellement la coopérative qui commercialise le lait Jaouda. Ces démissionnaires sont eux aussi allés intégrer la force commerciale de Jibal. Rappelons que ce dernier est un opérateur qui commence à s’imposer dans le secteur du lait et à grignoter d’importantes parts de marché.. Yazaki prépare son 2e site à KénitraAprès Tanger, le grand groupe japonais Yazaki opte d’ouvrir un autre site à Kénitra. Il s’agit d’une usine pour fabrication de câblage d’automobile avec un coût d’investissement d'environ 236 millions de DH, selon la convention, signée le 2 de ce mois, avec les autorités marocaines. Le nombre d’emploi direct attendu est estimé à 1.600 postes. Les travaux sont déjà entamés sur un site de 4 ha proche de l’autoroute vers Tanger. La fin du chantier est prévue avant 2011.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc