×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les scoops de la semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:4 Le 21/11/1991 | Partager

    Code déontologique pour les "chasseurs de têtes".

    L'AMCOR, l'Association Marocaine des Conseils en Recrutement dont le président est M. Mezouar de LMS-Conseil, est en train de préparer un code de déontologie. L'objectif est d'établir des normes pour les pratiques du métier.

    Deux points en tractation sur la Loi de Finances.

    On s'attend à ce que le ministère des Finances accepte des aménagements sur deux points fiscaux du projet de Loi de Finances: la taxe sur les revenus fixes et la cotisation minimale. Sur le premier point, l'Administration ne cédera probablement pas sur la question de l'existence de cette taxe, même si la pression des banques est forte. Par contre, elle pourrait accepter des abaissements de taux. Sur la cotisation minimale, le nombre d'éléments proposés (champs, plafonnements, ...) permet aussi des aménagements, estiment les observateurs.

    Promotion internationale pour Marina Smir.

    Interedec Holdings s'apprête à lancer un programme de promotion sous des formes multiples auprés des marchés étrangers, pour ses produits de Marina Smir, indique la Holdings. Elle précise que cette promotion, prévue par la convention la liant aux pouvoirs publics marocains, ne pouvait être lancée plus tôt. Ses marchés étrangers exigent d'accéder d'emblée au produit fini (l'appartement ou la villa clefs en main), et se montrent très regardant sur les infrastructures en service, spécialement les infrastructures sanitaires et de télécommunications.

    Monesys veut se placer sur le traitement automatique des chèques.

    Avec NCR-Maroc et Amos Monétique, Monesys organise aujourd'hui, 21 novembre une journée d'information, dans les salons de l'hôtel Shératon, sur les techniques de traitement des documents. Elle a invité MM. Chaïbaïnou, auteur d'un ouvrage sur l'informatisation des banques marocaines, Gonzalez et Monnet, personnalités dans le monde européen de l'automatique bancaire.

    Initiative sur les comptes Capital

    Les modalités de mobilisation des comptes Capital devraient être prochainement aménagées et assouplies, indique-t-on au ministère des Finances. La décision est, semble-t-il, prise, il ne reste qu'à trouver l'opportunité qui permettrait de bien souligner la volonté du Gouvernement de libéraliser les changes.

    Nouvel état-major et nouvelles orientations à la SMDC.

    Le Conseil d'Administration de la Société Marocaine de Dépôt et de Crédit du 14 Novembre a décidé de "développer les moyens de la banque et de lui donner une organisation pour "renforcer son expertise et sa spécificité" annonce un communiqué de la banque. Il précise que "cette orientation a été approuvée à l'unanimité par les administrateurs de la banque. Le Conseil annonce que "les comités techniques ont été restructurés".

    Fiscalité des sociétés étrangères.

    L'Administration des Impôts rencontrera le 30 Novembre prochain, les experts comptables et conseils fiscaux. Cette table ronde sera consacrée aux difficultés d'application des textes concernant la fiscalité des sociétés étrangères. Figure notamment à l'ordre du jour la question de la domiciliation.

    LMS et Eurofi pressentis pour les privatisations.

    L'agence marocaine LMS est bien placée pour se voir confier les études liées aux opérations de privatisation. LMS sera associée avec l'agence Eurofi, filiale du groupe français Eurocom, qui a participé aux privatisations en France. Pour l'instant aucun accord n'est encore officiel et le contrat n'est pas signé entre le ministère chargé de la privatisation, Eurofi et LMS.

    Eurocom n'est pas directement présent au Maroc. Néanmoins, après l'alliance-absorption en septembre dernier, entre Eurocom et RSCG, Klem-RSCG se trouve de fait rapproché du groupe.

    LMS s'est, quant à elle, particulièrement illustrée dans le conseil en organisation auprès de deux départements ministériels: les travaux publics et la Direction du Budget au ministère des Finances. Les résultats sont considérés comme "exemplaires".

    CIFM, privatisable sociale?

    La Compagnie Immobilière et Foncière Marocaine, qui a 4000 logements sur Casablanca figure parmi les privatisables. Elle vient d'être proposée à l'évaluation. De bonne source, on indique, que cette société pourrait être un cas typique de privatisation comme action sociale, si l'idée est retenue de vendre aux occupants les logements qu'ils louent. Aucune décision n'est prise pour l'instant et la Compagnie doit d'abord être évaluée. Le contrôle direct et indirect de l'Etat est de 99,82% (CDG, Trésor et BMCE).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc