×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les Scoops de la Semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:242 Le 08/08/1996 | Partager

    · Hausse de la TIC sur le gas-oil

    Un pas en avant, un pas en arrière, le gas-oil après une baisse de 4% en juillet, augmente de 4,3% en août. Il passe de 432 DH à 455 DH/hl. Cette hausse est due à la TIC. Cette dernière passe de 222,2 DH à 242,2 DH l'hectolitre, soit une hausse 20 centimes le litre. Cette décision a été prise par décret par le Ministère des Finances. Le Parlement avait repoussé la proposition de hausse contenue dans le Projet de Loi de Finances. Le gouvernement est revenu à la charge par décret.

    · Des CI sur l'Europe

    Le 30 juillet 1996, la Commission européenne a établi une procédure de Certificats d'Importation (CI) pour les oranges, clémentines, hybrides d'agrumes, concombres, citrons, pommes et poire. Les Tomates marocaines seront concernées en fonction de l'état du marché. Outre l'obtention du CI, l'importateur devra à partir du 1er septembre 1996 déposer une caution de 15 Ecus/tonne.

    · Bretelle du GME: Les études

    Les adjudicataires de l'étude du tracé de la bretelle du Gazoduc sont le groupe Initec (société espagnole), EWI (Electro Watt Ingénierie Conseils SA, société suédoise) et EWI Maroc. Le contrat porte sur 71 millions de Pesetas et est financé par un don japonais de 5 millions de DH. L'étude doit démarrer en septembre et s'étaler sur 8 mois.

    · Enquête sur le titre Samir

    L'enquête lancée par le CDVM sur le titre Samir destinée à déceler d'éventuelles spéculations est toujours en cours. Les vérifications engagées auprès des sociétés de bourse concernent les documents et transactions effectuées sur ce titre. L'état d'avancement de l'opération demeure confidentiel.

    · Les impôts et l'assainissement

    Comportements contrastés des recettes des impôts pour le premier semestre 1996. L'IS a progressé de 38% au premier semestre de 1996 par rapport à la même période de l'année dernière. Notons que la progression des bénéfices des sociétés cotées en bourse a progressé de 64% en 1995 et explique donc l'essentiel de la progression des recettes d'IS: les sociétés cotées, Bank Al-Maghrib, l'OCP et l'ONPT (qui n'ont pas été concernés par la "campagne d'assainissement") constituent les principaux contribuables à l'IS. En revanche, la TVA n'a progressé que de 6,4%, dont 7,6% pour la TVA intérieure (la campagne a pu améliorer les déclarations) et 5,4% pour la TVA sur importation (la campagne a été neutre ou contreproductive). L'IGR a progressé de 9,2%. Les recettes sur droits de douane sont en baisse de 4,6% "seulement", après des baisses de 10 et 11% en janvier et février, à cause des désordres de la campagne d'assainissement.

    · Centre de formation pour la BAM

    Bank Al-Maghrib va ouvrir à la fin de l'année un centre de formation à Rabat, avec une salle de conférences de 800 places, des salles de séminaires et des possibilités de logement pour les séminaristes. La Banque centrale pense sous-traiter tout ou partie du fonctionnement de ce centre situé dans le campus universitaire.

    · OCP: Nominations

    M. Abdallah Khaier, qui s'occupait jusqu'ici de la Coordination des Opérations, vient d'être nommé directeur des Ressources humaines, où il succède à M. Mohamed Nouiga, qui prend sa retraite. M. Khaier a aussi en charge la direction de SOTREG, la filiale chargée du transport du personnel. M. Traki, chargé de mission auprès du directeur général et directeur des Marchés, se voit aussi confier la Coordination des Opérations. L'Office Chérifien des Phosphates veut ainsi alléger son état-major. Il prépare parallèlement une redistribution des pouvoirs en faveur des directions régionales.

    · Participations publiques

    Conformément à la loi sur la privatisation qui oblige les entreprises publiques à obtenir au préalable l'autorisation du Premier ministre pour créer des filiales ou prendre des participations, la CDG vient de décrocher le droit de prendre une participation dans un bureau d'études à créer qui devra s'occuper du projet de zone franche d'exportation à Tanger. L'OCP a obtenu l'autorisation de prendre une participation de 10% dans la société pakistanaise Al Noor Fertilizer Industry Ltd. Le projet est d'investir dans une unité intégrée pour la production d'engrais au Pakistan. L'autorisation est dans ce cas motivée: position de fournisseur exclusif qu'obtiendra l'Office.


    · Plus de 1.000 Internautes

    Plus d'un millier de personnes ont souscrit à ce jour l'abonnement au réseau des réseaux depuis son inauguration. Parmi les providers Internet, c'est la société MTDS basée à Rabat qui gère le portefeuille le plus étoffé avec 220 abonnés composés de particuliers, de sociétés, d'administrations et d'entreprises publiques.

    · La Bourse déménage

    La Bourse va se loger dans l'immeuble de l'ONA Immobilier sur l'Avenue des FAR. Le déménagement est prévu en principe pour la fin du mois, mais cet emménagement est provisoire, puisque la SBVC envisage de construire son propre local.

    · La CIOR s'étend à Nador

    La Cior s'implante dans la zone industrielle de Sélouane, près de Nador, avec un centre de distribution et de broyage d'une capacité de 400.000 tonnes par an sur une superficie de 5 ha. Une centrale à béton est prévue. Il s'agira de la première du genre dans la région. Cet investissement s'élève à 73 millions de DH. Avec ces installations, la Cior vise les marchés de ciment des provinces de Nador et d'El Hoceima, deux régions qui consomment environ 380.000 tonnes de ciment par an. Outre l'importance de ces marchés, le choix de l'implantation de la Cior à Sélouane a été également dicté par la proximité du port de Nador et par le plan d'aménagement de cette ville qui prévoit une extension d'environ 220 ha.

    · Les bons de logement

    Le Ministère de l'Habitat caresse le projet de voir les promoteurs immobiliers publics et privés créer une caisse pour développer l'habitat. Cette caisse doit à son tour créer une société de titrisation qui émettra des obligations qui prendront la forme de "bons de logement". Ce département estime que c'est la manière la plus sûre de voir émerger un marché hypothécaire spécialisé dans l'habitat.

    ___________________________

    Précisions sur le Dirham

    Dans notre édition du 1er août, le titre "les dérapages se payeront par la dévaluation", à cause du raccourci naturel des titres, a donné lieu, semble-t-il, à deux cas de mésinterprétations, un dans une administration marocaine, un dans une banque américaine. Il ne s'agit évidemment pas, comme l'indiquait clairement le corps de l'article, de l'annonce d'une dévaluation, ni même d'une nouvelle position de la Banque Mondiale.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc