×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les Scoops de la Semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:240 Le 25/07/1996 | Partager

    · Mauvais quart d'heure pour Abouyoub

    Le ministre de l'Agriculture et de la Mise en Valeur Agricole va devoir dans les prochains jours expliquer pourquoi il s'est trompé dans ses prévisions de récoltes céréalières et qu'il a maintenu jusqu'à la dernière minute des chiffres que ses services savaient exagérés. Au lieu des 96 millions de quintaux annoncés officiellement, la récolte aura été un peu inférieure à 95 millions de quintaux. La différence serait négligeable, si l'usage n'avait pas été depuis l'Indépendance d'avoir des prévisions inférieures de 4 à 5% aux récoltes réelles. Le changement de stratégie a surpris les observateurs des marchés qui ne s'expliquent pas ce choix: les achats marocains sur les marchés mondiaux ne sont pas suffisants pour influer sur les cours.

    · Noyau dur Fertima

    Des consultations ont commencé pour le noyau dur de Fertima, filiale de l'OCP et privatisable. L'Office Chérifien des Phosphates y gardera une participation. Le ministre de la Privatisation, M. Abderrahmane Saaïdi, "voit bien une joint-venture avec un industriel, un chimiste international, ce qui donnerait de l'envergure à l'entreprise".

    · La CNSS coïncée

    Alors que l'incidence budgétaire des augmentations d'allocations familiales va être très importante, le Conseil d'Administration de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale est toujours bloqué par la question de la composition syndicale, à savoir la place à faire à la CDT. Le CA ne s'est plus réuni depuis 1992. "C'est le problème des syndicats eux-mêmes, indique le M. Abderrahim Lahjouji, président de la CGEM, tout ce que je voudrais, c'est de voir des gens heureux autour de la table". La CGEM revendique "6 à 8 sièges" au lieu des 2 actuels. Du côté gouvernemental, après les directives de redressement données en 1992-93 par M. Karim-Lamrani, quand il était Premier ministre, le dossier a été porté au CIPEP (Comité Interministériel pour les Entreprises Publiques), puis en est ressorti. Motif: "il faut régler le problème de la représentation syndicale avant".

    · Investissements dans la pharmacie

    Le laboratoire pharmaceutique Synthemedic prévoit d'investir 100 millions de DH dans la création d'une unité de production qui sera opérationnelle d'ici la fin de l'année. La société Synthemedic est filiale du laboratoire français Synthelabo. Elle a réalisé en 1995 un chiffre d'affaires de 100 millions de DH qui lui a permis de détenir 4% de part de marché et de figurer au classement des 10 premières sociétés pharmaceutiques.

    ·...suite (1)

    Le projet du laboratoire Glaxo-Wellcome Maroc porte sur un montant de 45 millions de DH destiné à la création d'une nouvelle unité de production. L'unité, qui sera installée dans la zone industrielle d'Aïn Aouda, préfecture de Temara Skhirat, sera spécialisée dans la fabrication des formes sèches: comprimés nus, enrobés et effervescents.
    Glaxo-Wellcome Maroc est la filiale du groupe Glaxo-Wellcome, leader mondial avec un chiffre d'affaires 1995 de l'ordre de 128 milliards de DH.

    · ... suite (2)

    Outre ces deux projets, d'autres usines sont en cours de construction dans le secteur pharmaceutique. Ces projets doivent porter le total des investissements du secteur entre 500 et 600 millions de DH, alors que la moyenne des investissements est de 200 à 300 millions. L'augmentation du volume des investissements s'explique, selon l'AMIP, par l'échéance du démantèlement douanier. "Les industriels concentrent la plupart des investissements avant l'an 2000, l'objectif étant de développer la fabrication locale".

    · Safir lifte son staff

    Le groupe maroco-koweito-libyen CMKD, propriétaire de la chaîne Safir, continue de recomposer les équipes dirigeantes de ses hôtels, restées trop longtemps en place. M. Omar Boujlid, DG de l'hôtel de Marrakech, vient d'être nommé DG de l'hôtel de Casablanca, qui avait reçu un nouveau directeur commercial et marketing (Saïd El Kerdoudi) et de la restauration pour être plus concurrentiel avec les palaces de Casablanca: Sheraton, Royal Mansour, Hyatt

    · Caravane de l'export

    Après Oujda et Tanger, la Caravane de l'export organisée par l'ASMEX effectuera sa troisième escale à Laâyoune et Agadir au mois d'octobre.

    · L'OFPPT grandit

    L'OFPPT a ouvert sept nouveaux établissements dans les villes de Casablanca, Rabat, Tanger, Fès, Agadir et Esmara. Ces établissements, qui augmentent la capacité d'accueil de l'Office de 2.072 places pédagogiques, sont spécialisés dans le textile et la confection, la transformation du cuir et le tourisme-hôtellerie. La capacité totale de l'OFPPT atteint ainsi 43.211 places.

    · Concession d'électricité

    Le contrat définif pour la concession de la centrale éolienne de Koudia Blanco à Tétouan est prêt. La signature finale est prévue pour la fin d'août-début septembre. La capacité de cette centrale est de 50 MW. La société Eolienne de Tétouan concessionnaire comprend la participation de l'EDF à hauteur de 49%. Le reste composé de banques, d'autres institutions financières et d'un bureau d'étude français, Germa. Cette concession porte sur une durée de 19 ans pour un montant de 500 millions de DH. Cette centrale permettra de fournir 2% de la consomation délectricité du Maroc, pour 400.000 habitants. Il s'agit de la seconde expérience de production indépendante d'électricité après celle de Jorf Lasfar.

    · Locaux professionnels pour jeunes promoteurs

    La MCIA mulitplie la signature de conventions pour la réalisation de locaux professionnels à travers tout le Maroc. Il a établi un programme pour 60 sites sur une superficie de 430.000 m2 qui permettra la création de 4.000 micro-entreprises.


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc