×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les Scoops de la Semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:237 Le 04/07/1996 | Partager

    · Les prix des carburants baissent
    La chute des prix sur le marché international entraîne une baisse de 236,95 DH la tonne, soit -17,76% sur le fuel industriel. Le gas-oil chute de son côté de 17 centimes, soit 4% de moins par rapport au mois précédent (le projet de TIC a été abandonné). Ainsi, le prix du gas-oil est au plus bas à 4,32 DH le litre. Il en est de même pour l'essence ordinaire qui chute de 19 centimes à un prix de 7,23 DH le litre, soit une baisse de 2,5%. Les prix du super, du lampant et du butane restent inchangés.

    · Révision des éléments fixes de IGR
    Les éléments fixes de l'IGR pour les personnes assujetties qui ont opté pour le régime forfaitaire augmentent.
    Tableau A: Hors classe: il passe de 30.000 DH à 50.000 DH;1ère classe: 25.000 DH à 40.000 DH; 2ème classe: de 20.000 DH à 30.000 DH; 3ème classe: de 15.000 DH à 25.000 DH; 4ème classe: il passe à 10.000 DH
    Tableau B: 1ère classe: il passe de 15.000 DH à 30.000 DH; 2ème classe: de 25.000 DH à 45.000 DH

    · Taxe sur les affiches publicitaires
    Les affiches publicitaires apposées de part et d'autre de la limite extérieure des voies de communications routières de l'Etat devront désormais acquitter une taxe. Le montant de la taxe est fixé par mètre carré de surface affichée. L'article 17 de la Loi de Finances détermine de façon précise les modalités de calcul.

    · Utilitaires et cyclomoteurs économiques
    Les véhicules utilitaires et cyclomoteurs économique dont les caractéristiques et spécifications seront fixées par une convention entre l'Etat et les candidats-fabricants sont exonérés du droit d'importation et du PFI pour ce qui concerne leur CKD. Il s'agit d'une extension de l'idée de la voiture économique, mais qui ne suscite pas que des approbations.

    · Droits de douane ad hoc
    Depuis le 1er juillet 1996, la Loi de Finances 1996-97 exonère du droit d'importation ou du PFI une série de produits et revient donc sur le principe du "tout à 2,5% minimum". Concernant les droits d'importation, l'exonération vise les articles d'édition visés par l'article 1er du dahir du 3 mai 1952 (il s'agissait d'une erreur qui a donc été réparée), les billets de banque étrangers, les bateaux de transport maritime de marchandises et de personnes et les aéronefs destinés à être utilisés pour effectuer des services publics par des entreprises de transport aérien ainsi que les matériels et pièces de rechange. Pour la petite histoire, il y avait un problème sur les billets de banque: fallait-il taxer sur facture (laquelle?) ou ad valorem?

    · Ambitions Singer
    Singer affiche ses ambitions sur le marché marocain dans la machine à coudre mais aussi les réfrigérateurs, cuisinières et chaînes hifi... Singer est en effet installée depuis 1922. A la marocanisation, le groupe SOPAR avait repris 50% de l'entreprise et changé le nom en Morsew. La marque américaine veut remettre son nom en avant pour reconquérir les parts de marché qui ont été les siennes.

    · Le bureau de la FNACAM
    Le bureau de la Fédération Nationale des Agents et Courtiers du Maroc (FNACAM) élu le 22 juin est composé de Mme Naïma Smirès (Gras Savoye Maroc), MM. Mohamed Kamal Chaoui (Loste et Cie), M. Saïd Door (Assurances Marrache et Door), M. Mohamed Lahlou (cabinet Lahlou Tazi), M. Mohamed Aouzal (ACECA), pour les vice-présidents. Les secrétaire général et secrétaire général adjoint sont respectivement M. Ahmed Salam (UNAP) et M. Jaouad Bennouna (la sécurité assurances). Enfin, M. Abdelfettah Hannaoui (Basco) et M. Mostafa Dziri ont été élus trésorier général et trésorier général adjoint. Rappelons que la présidence a été confiée à Moulay Hafid Elalamy (AGMA).

    · Conserveries: Première fusion
    Deux leaders de la conserve devraient fusionner incessamment.
    Cette fusion placerait le nouveau groupe au premier rang mondial de la conserve de sardine en terme de production et d'exportation. Par ailleurs, cinq des onze conserveries qui s'étaient vu refuser leur agrément d'exportation vers l'Europe ont terminé leur remise à niveau et ont décroché leur agrément.

    · Sondage-noyau dur de la Samir
    La BCM et Salomon Brothers, les deux banques désignées pour tester les acheteurs potentiels, ont reçu en l'espace de quatre semaines de consultation onze "manifestations d'intérêt sérieuses" pour 75 dossiers envoyés. Vingt-deux investisseurs ont décliné l'offre. Le pool attend les 28 réponses restantes. Rappelons que le sondage concerne des investisseurs nationaux et internationaux pour la formation d'un noyau dur à la Samir.


    . Accord BCM-CETELEM
    La BCM et la société financière française CETELEM finalisent en ce moment un accord pour promouvoir le crédit à la consommation à travers la structure commune que les deux institutions ont créée, Tijari-CETELEM.

    · La CCG pour aller sur le marché international
    Le projet de loi relatif à la réorganisation de la Caisse Centrale de Garantie a été adopté par la Commission des Finances de la Chambre des Représentants. Le texte est présenté ce jeudi 4 juillet 1996 en séance plénière. Il est attendu qu'il soit adopté à l'unanimité. La réforme de la CCG devra aider les entreprises marocaines à sortir sur le marché international des capitaux pour financer leurs achats d'équipements.

    · 12 millions sur les Almohades
    La SOMED via sa filiale Atlantis vient d'investir 12 millions de DH pour la rénovation de l'hôtel des Almohades à Casablanca. L'inauguration aura lieu la semaine prochaine.

    · Pôle minier en bourse
    M. Saaïdi a annoncé l'arrivée prochaine en bourse d'une minière organisée sous forme de holding. Il s'agit de la SMI (Société Minière d'Imiter) qui regroupera trois autres entreprises minières, la CTT, Samine et Somifer. Ces entreprises vont être privatisées en bloc. Un accord dans ce sens est intervenu, mais pas encore finalisé, entre le Ministère et l'ONA qui détient des parts dans chacune des quatre entreprises et bénéficie d'un droit de préemption.

    · S-Tour sur Internet
    L'agence S-Tours vient de se doter d'un site Web sur le réseau Internet pour la commercialisation des villes touristiques marocaines. L'adresse est la suivante: http:// www.azure.net / stours. Outre les services offerts par l'agence, le site contient des illustrations sur les provinces du pays, l'artisanat et des informations pratiques utiles au touriste. Le serveur a été développé par la société casablancaise AzurNet, spécialisée dans les prestations de services Internet.

    · La Privat pour la Santé
    Faute de repreneur, l'hôtel Al Massira d'Oujda a été mis à la disposition du Ministère de la Santé Publique via l'hôpital Al Farabi. L'hypothèse avancée serait que l'hôtel élargisse la capacité d'accueil du centre hospitalier. Mais vu l'emplacement de l'hôtel (centre-ville), il n'est pas sûr que ce soit l'idéal. L'établissement a été rayé de la liste des privatisables.

    · Dounia au rééchelonnement
    Après avoir longtemps réclamé un traitement spécifique, M. Abdelhadi Alami, président du groupe Dounia-PLM, s'est résolu à signer le plan de restructuration de la dette hôtelière tel qu'il avait été conçu au printemps 1995. Seule concession obtenue, la durée de rééchelonnement pour le complexe du Palais des Congrès de Marrakech est fixée à 19 ans. Il obtient aussi une ristourne d'un point et demi à deux avec effet rétroactif au 1er janvier 1996. Les autres établissements du groupe ont obtenu des conditions au cas par cas. "Il fallait sortir du blocage", concède M. Alami. "Avec le CIH, nous avions décidé de former un front commun en vue de réaliser une croissance de 7 points qui permette au groupe de respecter ses engagements". Depuis 1993, Dounia-PLM avait accumulé 200 millions d'intérêts impayés.

    · Le blé indien réexporté
    Traidi Grain, chargeur international, a enlevé l'appel d'offres international pour la réexportation du blé indien. Le prix de vente est de 140 Dollars la tonne métrique FOB. Il est à rappeler que cette opération a été initiée par la Fédération Nationale des Activités Céréalières (FNAC), rattachée à la CGEM, pour le compte des deux importateurs concernés, les Etablissements Kraïmi et les Etablissements Benzidia. Cette opération fait suite à un ordre d'incinérer donné par le Ministère de l'Agriculture, mais une nouvelle expertise a révélé que la contamination présentait moins de danger que ne le craignait le Ministère, d'où la décision de réexporter.


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc