×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Les repères politiques

    Par L'Economiste | Edition N°:296 Le 18/09/1997 | Partager

    · Les élections régionales, scrutin de liste
    Les premières élections régionales qui auront lieu le 24 octobre prochain, portent sur 1.220 conseillers répartis sur les 16 régions. L'intérêt des ces élections n'a pas échappé aux postulants dont les 3/5 iront siéger à la deuxième Chambre. Les candidatures seront déposées entre le 7 et le 13 octobre. La campagne sera ouverte du 14 au 23 du même mois. Le conseil de la région sera constitué par les représentants des communes, des conseils préfectoraux, des Chambres professionnels et des représentants des salariés. Ils seront élus selon le scrutin de liste et de la représentation proportionnelle sur la base de la plus grande moyenne.

    · Effervescence syndicales
    La rentrée politique prend des airs de guerres à peine voilées entre les différents acteurs. Le Syndicat National des Banques (SNB), affilié CDT persiste dans sa lutte contre le Groupement Professionnel des Banques du Maroc qu'elle accuse de «violer la loi et les dispositions régissant les élections professionnelles». Selon le communiqué de la CDT du 16 septembre, le GPBM a réduit à 2 jours la campagne électorale qui en plus doit se dérouler en dehors des établissements et des heures de travail. Il a également imposé la liste unique sans représentation des collèges électoraux. Selon le syndicat le GPBM favorise certaines listes SAS (sans appartenance syndicale).
    Les syndicats condamnant en bloc aussi bien les ingérences de l'Administration que les manoeuvres du patronat qui «a ouvert la porte des entreprises et des établissements publics aux partis politiques afin d'exercer une tutelle sur les ouvriers» dit l'Union Marocaine du Travail (UMT) de M. Mahjoub Benseddik dans son communiqué consécutif à la réunion de sa commission administrative du 16 septembre. Le syndicat ferait l'objet de tentatives de destruction, selon le même communiqué.

    · Référendum libre et équitable
    Les entretiens de trois jours entre le Maroc, le Polisario, l'Algérie, et la Mauritanie (ces derniers en tant qu'observateurs) qui se sont déroulées à Houston aux Etats-Unis ont débouché sur l'adoption d'une ligne de conduite pour déterminer les responsabilités de chacun dans l'organisation du référendum. Quant au référendum, il pourrait avoir lieu dans moins d'un an selon James Baker dont les propos ont été rapportés par l'AFP. Les parties présentes se sont mis d'accord pour respecter «le principe que les Nations Unies auront toute l'autorité nécessaire pour organiser un référendum transparent, libre et équitable».

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc