×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les prix des PC ne devraient pas beaucoup baisser : Interview de Frédéric Lamond, conseiller en stratégie informatique

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    Dans une interview accordée à L'Economiste, M. Frédéric Lamond, consultant en informatique, livre son point de vue sur l'évolution de l'informatique dans les années à venir. Il présente aussi un classement des principaux leaders pour le moyen terme.

    - L'Economiste: Comment vont évoluer les prix de la micro dans les cinq prochaines années?

    - Frédéric Lamond: Les prix minima d'un PC ne devraient pas beaucoup descendre en-dessous des 5.000 FF qu'ils coûtent aujourd'hui. La principale raison reste les coûts de fabrication de 1'écran, clavier... Mais les puissances et capacités-mémoire disponibles à ce prix de base comme à tous les niveaux de prix ne feront qu'augmenter. A titre d'exemple, il y a quelques années, on pouvait obtenir un compatible PC/XT à base de 8026 avec 640 Ko de mémoire, aujourd'hui on peut obtenir des PCs à base de 80386 avec 2Mo de mémoire. L'année prochaine ce seront des 486SX avec 4Mo de mémoire, en 1996 ou 1997 des Pentium ou Cyrix M I avec 8 Mo.

    - Quel est l'avenir du marché marocain de l'informatique?

    - Cela dépend entièrement de la rapidité avec laquelle une culture informatique se répand au Maroc. Est ce que le gouvernement l'encourage en plaçant des PCs dans les écoles et les universités? Il dépend aussi des revenus des ménages et de l'évolution des besoins de l'industrie et du commerce en PCs.

    - Le multimédia et les perspectives de développement des applications à moyen terme?

    - Jusqu'à ce jour, le multimédia a été utilisé en Occident surtout pour les jeux, donc pour les ordinateurs de famille. Il y a peu d'applications commerciales dont on parle, et encore moins de réalisations. Les principales applications commerciales sont axées plutôt sur les aides à la vente (démonstrations vidéo interactif) de voyages en groupe, immeubles, machines, mais aussi comme instruments d'aide à la formation et supports de cours universitaires...

    - Quelle est l'importance de l'informatique dans la vie de tous les jours (professionnelle, éducationnelle...) ?

    Elle ne fait qu'augmenter. Le PC a effectivement remplacé la machine à écrire pour la correspondance familiale autant que commerciale. Les guichets bancaires automatiques ouverts 24h sur 24 ont contribué à cette évolution. La consultation de banques de données publiques, disséminées soit par la liaison télématique, soit par le CD, augmente, et est peut être une aide importante à l'éducation et à la formation.

    - Quelles seront les technologies de pointe à moyen terme ?

    - La technologie des microprocesseurs CMOS est en train de tout conquérir. De son bastion dans les PCs et stations de travail, elle part maintenant à l'assaut du marché des grands serveurs d'entreprise où elle remplace l'ancienne technologie bipolaire plus encombrante et dont les coûts d'exploitation sont beaucoup plus élevés. Dans les télécommunications, les câbles à fibres optiques donnent des débits sur les liaisons longue distance supérieurs à ceux qu'on attendait autrefois des périphériques immédiats.

    - Quels seront les leaders mondiaux de demain en informatique ?

    Il n'y aura pas beaucoup de changements par rapport à la situation actuelle.

    Microprocesseurs : Intel restera le numéro 1. Vers 1998 ou 1999 de nouveaux microprocesseurs à architecture VLIW (très long mot d'instruction) conçus par Hewlett-Packard, mais construits en masse par Intel, prendront la relève des 80 x 86 et Pentium actuels. Motorola restera le numéro 2 avec la famille Power PC et son marché garanti chez IBM et Apple. Le numéro 3 sera soit NEC avec les microprocesseurs Mis qu'il construit sous licence Silicon Graphics, soit Fujitsu avec les SPARC construits sous licence Sun.

    PCs:-Compaq et Hewl'ett-Packard lutteront pour la suprématie sur le marché PCs à base de micros Intel. IBM et Apple sur le marché des PCs à base de Power PC avec la probabilité qu'Apple sera en tête.

    Stations de travail techniques: Hewlett-Packard, Silicon Graphics et Sun.

    Serveurs départementaux à base de micros, remplaçant les minis d'autrefois : Hewlett-Packard a déplacé Digital, qui a de plus en plus de peine à remonter la pente. Les principaux concurrents sont AU et SUN.

    Réseaux: Novell gardera la meilleure part des réseaux locaux, tandis qu'ATT, IBM et Hewlett Packard se disputeront le marché des réseaux longue distance d'entreprises. Sur le marché des réseaux publics, il y aura regroupement des PTT nationales dans des alliances mondiales autour de pôles tels qu'ATT, BT, Câble & Wireless et NTT.

    Serveurs centraux: Marché en déclin relatif, il restera dans les mains des fournisseurs traditionnels: IBM, Bull, Unisys avec défis de la part d'ATT et Hewlett-Packard.

    Systèmes d'exploitation: Pour PCs et postes-clients. Microsoft, avec la possibilité d'une montée de Taligent dans la seconde moitié de la décennie. Pour les serveurs: Hewlett-Packard, Sun et IBM avec leurs versions d'Unix.

    SGBD: Oracle, Software AG, Computer Associates.

    Progiciels d'applications pour PCs et postes-clients: Microsoft.

    Pour les serveurs: SAP, D&B, Computer Associates, Oracle.

    Interview réalisée par Fatima MOSSADEQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc