×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les piscines élargissent leurs offres

    Par L'Economiste | Edition N°:292 Le 07/08/1997 | Partager

    Les piscines ne veulent plus se limiter à la saison estivale. Elles proposent des services annexes pour rentabiliser leur activité durant toute l'année. Ouverture de deux centres de fitness dans deux grandes piscines.


    Finis les temps où le chiffre d'affaires des piscines était tributaire de la saison estivale. Les structures veulent rester ouvertes pendant toute l'année. Pour cela, quelques-unes d'entre elles n'ont pas hésité à investir dans des centres de fitness. Il s'agit notamment de Miami-Plage et de Tropicana, toutes deux situées sur la Corniche casablancaise. Elles viennent de réaliser des investis-sements de 56,724 et 45 millions de DH respectivement. L'ouverture officielle du centre de Miami-Plage est prévue pour le début de septembre, celui de Tropicana sera opérationnel pour la fin du même mois.

    Abonnement

    En attendant, tous les efforts sont axés sur la période estivale. L'offre de cette année reste similaire à celles des années précédentes, à quelques exceptions près: bassins, toboggans, bungalows, restaurants et vestiaires (généralement gratuits). A Miami-Plage, ce sont quelque neuf bassins en faïence et une grande baie, avec onze pédalos, qui accueillent quotidiennement les estivants. Chaque bassin est surveillé par un maître-nageur. La baie, elle, bénéficie de deux maîtres-nageurs. Les mêmes mesures sont assurées par les autres piscines. Sécurité oblige. Toujours dans le registre de la sécurité, M. Hassan Sekkat, gérant de Tahiti-Plage, affirme que sa piscine a réussi à résoudre le problème des intrus qui accédaient à la piscine par la mer. Pour cela, il a fait appel à une société de surveillance qui a dépêché sur place huit gardiens équipés de talkie-walkies et de chiens. A noter que cette piscine a été concédée l'année précédente à la société Blue Invest mais que la gestion effective n'a débuté qu'en 1997. M. Sekkat affirme que des préparatifs sont en cours pour réaménager Tahiti-Plage. Les quatre ensembles de toboggans seront ainsi installés à l'arrière des douze bassins.

    Selon lui, la société ne disposait pas suffisamment de temps pour effectuer les travaux pour cette saison.
    Côté hygiène, M. Abdelaziz Qriouet, directeur de la piscine Miami-Plage, explique que la construction des bassins avec du polyester ou le mur ordinaire ne garantit pas une grande propreté. Le faïence est peut-être difficile à entretenir mais efficace sur le plan de la propreté. Les directeurs des principales piscines de la capitale économique affirment que le nettoyage des bassins et le chan-gement d'eau sont effectués quotidiennement. L'eau est générale-ment pompée du large et filtrée.
    Concernant les prix affichés, M. Qriouet indique qu'ils sont soumis à une autorisation délivrée par la Wilaya qui propose elle-même une grille tarifaire. A souligner que les complexes Miami et Tahiti proposent des cartes d'abonnements et des carnets, contrairement à Tropicana.

    Travaux de repli

    Par ailleurs, si toutes les piscines majorent leurs tarifs les week-ends et jours fériés, Tropicana affiche des prix un peu plus élevés. L'objectif est de sélectionner la clientèle et veiller ainsi sur le confort des résidents de l'hôtel intégré au complexe. M. Sabry Nekmouche, directeur de la piscine Tropicana, indique que la deuxième partie rénovée de cette piscine sera opérationnelle dans les prochains jours. Outre les 90 bungalows à louer, elle est dotée d'un restaurant panoramique qui ouvrira ses portes en même temps que la salle de fitness à la fin du mois prochain.
    Une autre piscine, Kontiki-Plage, a ouvert ses portes cette saison après plusieurs années de fermeture. L'Economiste n'a pas pu recueillir d'informations sur cet investis-sement, le directeur général s'étant refusé à répondre à nos questions.

    Avec ou sans salle de fitness, les travaux dans les piscines durent pendant toute l'année. Les travaux de repli, consistant à effectuer des aménagements au lendemain de la saison estivale, durent en moyenne deux mois. Les préparatifs de l'année suivante sont entamés dès les premières pluies. Ainsi, les moteurs sont réparés, les parasols rangés et les vestiaires et les douches repeints. De plus, de nouveaux relaxes et chaises sont achetés. Le coût de ces travaux varie d'une année à l'autre, s'accordent à dire les dirigeants des piscines sans avancer de chiffres. Les moniteurs peuvent se convertir dans d'autres métiers pour les structures ne disposant pas encore de salles de fitness En moyenne le personnel travaillant dans une piscine est composé d'une trentaine de personnes entre permanents et saisonniers.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc