×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les données communales sont prêtes

    Par L'Economiste | Edition N°:289 Le 17/07/1997 | Partager

    Les caractéristiques démographiques et socio-économiques des communes sont détaillées par la Direction de la Statistique. Une moisson de chiffres est mise à la disposition de décideurs locaux qui peuvent à leur lumière établir leurs prévisions.


    La Direction de la Statistique vient de publier la «série communale» exploitée à partir du recensement général de la population et de l'habitat de 1994. Il s'agit de sept volumes sur les caractéristiques démographiques et socio-économiques de la population des communes, soit plus de 600 pages de données chiffrées. Cet «exploit», un véritable travail de fourmis, a demandé un peu moins d'une année de labeur aux spécialistes de la Direction (5 démographes, 4 informaticiens, 7 ingénieurs et 20 agents). A travers ces sept volumes, les 1.547 communes sont passées à la loupe. Les caractéristiques démogr-aphiques (âge, état matrimonial, âge au premier mariage, fécondité) y sont détaillées ainsi que l'éducation (taux de scolarisation et d'analphabétisme), l'activité et le chômage et tout ce qui se rapporte au logement des ménages.
    Les informations sont exhaustives et donnent aux décideurs locaux une bonne visibilité sur leur commune. Les disparités entre communes sont d'ailleurs importantes. L'écart est encore plus important entre les communes rurales et urbaines.
    En matière démographique, l'indice synthétique de fécondité le plus bas se trouve dans la Commune Urbaine de Touarga dont 58% de la population est constituée de célibataires. Outre cette exception anecdotique, près de 166 communes ont un indice de fécondité supérieur à la moyenne nationale qui est de 2,56.

    Au niveau rural, l'indice le plus élevé, soit 10,3 a été observé à Bnimansour à Chefchaoun et le plus bas 1,42 dans la commune de Berkanyne à Nador. Près de 55% des communes rurales ont un indice inférieur à la moyenne rurale nationale.
    Le dépouillement commune par commune révèle également quelques surprises quant à l'âge du premier mariage. Pour les femmes rurales, le minimum est de 17 ans et le maximum de 32 ans. Finalement, les ruraux se marient de moins en moins jeunes. L'écart en ce domaine entre les communes urbaines et rurales est notablement faible.
    Concer-nant le volet éducation, les résultats reflètent grandement les disparités. Néanmoins, quelques données sont surprenantes. En milieu urbain, près de 57% des communes affichent un taux de scolarité inférieur à la moyenne nationale urbaine. Côté rural, le taux maximum est de 88,8% et près de 2 communes sur 3 ont un taux inférieur à la moyenne nationale (43,4%). Fait rassurant, le taux de chômage est faible en milieu rural, plus de 53% des communes ont un taux inférieur à 10,8%. Les écarts entre les taux minima et maxima restent énormes. La Commune Rurale de Tanssift à Chefchaoun a le taux le plus bas (0,39%) et celle de Sbouya à Tiznit le plus élevé (61,95%). En milieu urbain, en revanche, 2 communes sur 3 enregistrent un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale qui est de 20,3%. La Commune d'Ouatiya à Tan-Tan connaît le taux de chômage le plus bas (1,38%) et celle de Tahla à Taza le taux le plus haut (44,8%).
    Les données statistiques fournissent également le statut des travailleurs (indépendants ou salariés).
    A cela s'ajoutent les données relatives aux besoins en logements, en eau et en électricité qui peuvent faciliter la stratégie des décideurs. Les failles dans les communes sont bien localisées et quantifiées.o

    Fatima MOSSADEQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc