×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    LES CAHIERS DE L’EMERGENCE
    Energie: Comment rationaliser sa consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:3430 Le 23/12/2010 | Partager

    . Un système pour réaliser jusqu’à 70% d’économies. Il permet la gestion en temps réel de la consommation POUR un patron d’entreprise, la facture énergétique est toujours synonyme de cauchemar. La flambée des cours des matières premières à l’international et la dépendance du Maroc vis-à-vis de l’étranger n’arrangent pas les choses. Pourtant, des mesures de rationalisation de la consommation de l’énergie permettent de réaliser des économies notables. Parmi ces solutions, l’éco-production. Une démarche développée depuis 2003 par la société marocaine Gemtech. Le principe repose sur l’installation auprès de l’entreprise concernée d’un dispositif de monitoring. Branché aux machines et aux compteurs de l’énergie thermique (propane, fioul, gasoil) ou électrique, il permet de gérer en temps réel l’énergie ainsi que la production industrielle. Parmi les entreprises qui ont adhéré a cette démarche, Aluminium du Maroc, la Compagnie industrielle des fibres, Géant du Revêtement, Comarev, Afrique Câbles, et le siège de la CGEM où une économie d’eau de 60% a été prouvée, explique Saïd Guemra, patron de Gemtech, cabinet conseil en efficacité énergétique. Le prix du dispositif démarre à 100.000 DH, selon le nombre de points et les types de compteurs à surveiller. A l’aide de courbes, le système Gemtech indique l’évolution de la consommation d’énergie 24h/24 et permet de prendre des dispositions à même de réaliser des économies. Aujourd’hui, avec Internet, dont l’accès est devenu gratuit auprès des opérateurs de télécoms, il est possible de surveiller à distance, sur un téléphone portable ou un ordinateur, son ratio de production énergétique en temps réel. Grâce à l’éco-production, le chef d’entreprise n’est plus obligé d’attendre la fin du mois pour recevoir sa facture d’énergie et prendre les dispositions qui s’imposent.Ainsi, parmi les entreprises qui ont adhéré à la gestion intelligente de la consommation de l’énergie, l’entreprise PIF, firme située à Berrechid et spécialisée dans le textile-habillement et l’ameublement haut de gamme. L’opération rentre dans le cadre du programme Moussanada, administré par l’Anpme. La société a installé le système Gemtech pour la gestion en temps réel de la production de sa machine de traitement thermique du tissu et ses consommations de propane. L’entreprise s’est engagée dans un processus d’optimisation des flux de circulation de la matière, de la préparation des stocks de tissu nettement plus importants, voire une réingénierie intégrale de son processus de production en amont. L’objectif étant d’optimiser sa productivité industrielle, sa consommation énergétique et de minimiser son empreinte énergétique par mètre de tissu produit. «Au début, nous ne comprenions pas pourquoi notre consommation de propane était élevée. A travers le système Gemtech, nous avons commencé à surveiller les ratios de consommation par rapport à la production que nous ne connaissions pas», explique Anouar Zouhir, responsable de la production au sein de l’entreprise PIF.

    Impact sur la compétitivité
    Le défi consistait à utiliser le minimum de propane pour une production maximale de tissu. Un challenge qui a pu être concrétisé par l’entreprise PIF qui est arrivée à produire un mètre de tissu d’une même qualité avec 30 à 80 grammes de propane. L’enjeu portait donc sur une économie de 50 grammes de propane par mètre, soit une économie globale de 62,5% de la facture de propane. Ce qui représente un avantage considérable pour une entreprise qui souhaite réduire ses dépenses liées à l’énergie. En effet, les économies ainsi réalisées permettent à l’entreprise d’avoir un coût de production plus bas et donc d’être plus compétitive. «Le même principe peut également s’appliquer à la consommation d’électricité et permet de réaliser des économies dans des proportions aussi importantes», affirme le spécialiste de l’efficacité énergétique. Ce n’est donc pas la baisse des commandes ou leur rareté qui génère la non-compétitivité des entreprises, mais plutôt leur faible productivité. «Les produits ne sortent pas à la bonne cadence. Par conséquent, le ratio de consommation d’énergie peut varier entre 1 et 4 unités énergétiques par unité produite au même moment de la fabrication d’une même référence», analyse Guemra.En clair, plus le rythme de production est faible, plus le ratio énergétique est élevé. Le système de monitoring peut également calculer les pertes d’énergie à l’arrêt qui, selon le promoteur du système Gemtech, peuvent atteindre 40% de la facture d’énergie. PIF compte adopter la même démarche de rationalisation de la facture électrique. «Nous avons remarqué qu’après la sortie des employés, le compteur d’électricité continuait à tourner. Grâce au même dispositif de contrôle de la consommation d’énergie, nous nous sommes rendu compte que les moteurs et les néons restent allumés», explique Zouhir. Pour l’heure, le processus est en phase d’expérimentation et de collecte de l’information.Hassan EL ARIF
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc