×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    L'école espagnole promue par une volonté politique

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    L'enseignement de l'espagnol draine de plus en plus de demandes ces dernières années. Axé sur la "liberté intelligente de l'enfant", il se veut aussi adapté au contexte marocain, unilingue mais intégrant des langues secondaires.

    La scolarisation des enfants marocains dans des écoles espagnoles est un phénomène courant au Nord, où elles sont relativement nombreuses: 2 écoles à Tétouan, une à Tanger, une à Al Hoceima, une à Nador, une à Larache. Mais dans le reste du pays il n'en existe qu'une, à Casablanca (Instituto Juan Ramon Jimenez) qui, jusqu'en 1988, ne recensait qu'une faible proportion d'élèves marocains. Cette année ils représentent 60% des 532 élèves inscrits, 30% étant la part de l'effectif espagnol, 10% celui des étrangers tiers (Bulgares, Roumains, Latino-américains, Egyptiens, ...).

    Rattaché à l'Université de Grenade

    Le recrutement d'enfants non espagnols, conditionné par le nombre de places disponibles, fait l'objet d'étude de leurs dossiers pour le passage de tests. Si l'entrée en maternelle est relativement plus facile, à partir de 6 ans, un enfant ne peut être admis que s'il parle un peu l'espagnol. Si ses parents le parlent aussi, l'enfant aura plus de chances d'être admis.

    Au 192 Boulevard d'Anfa, sur une superficie totale de 12.000 m2, les bâtiments de l'Institut Espagnol sont cachés par les arbres de son parc, flanqué par des terrains de sport. Il comporte 18 salles de classes (maternelle, primaire et secondaire), un grand salon polyvalent de 200 places, une salle d'informatique (16 ordinateurs), 2 laboratoires (physique et chimie), une bibliothèque (6.000 ouvrages), une salle d'audiovisuel, des ateliers de danse, musique et arts plastiques. Les bureaux administratifs ont été aménagés dans l'ancienne villa d'un directeur, jouxtant le bâtiment des cours. Un restaurant de 150 places est destiné à 300 élèves demi-pensionnaires, à partir de 4 ans, qui déjeunent en 2 groupes tour à tour.

    Fondé en 1971, l'Institut est financé par le Ministère espagnol de l'Education. Sur le plan administratif, il dépend directement de l'Ambassade d'Espagne au Maroc, plus spécialement en la personne du conseiller d'éducation auprès de l'ambassade, qui assure la coordination avec le ministère de tutelle. Comme tous les lycées espagnols reliés obligatoirement à une université qui joue le rôle d'"académie", le cycle secondaire de l'Institut J.R. Jimenez est subordonné à l'Université de Grenade.

    Le système espagnol d'enseignement primaire et secondaire subit une réforme progressive depuis cette année.

    3 fois plus coûteux qu'en Espagne

    Unilingue, l'enseignement espagnol au Maroc incorpore, comme langues secondaires, l'arabe, le français et l'anglais. L'arabe est obligatoire pour les Marocains à raison de 5h par semaine à partir de 6 ans, 3h pour les 3 dernières années. Le français et l'anglais sont facultatifs à partir de 8 ans, à raison de 3h durant le primaire, 4h durant le secondaire. M. Antonio Lopez, directeur pédagogique, relève que, "nonobstant l'avantage certain de l'acquisition de 3 langues, les enfants marocains, à l'âge de 7, 8 et 9 ans éprouvent quelques difficultés et confusion dans l'étude simultanée de celles-ci. Plus tard les choses rentrent dans l'ordre". Les méthodes pédagogiques espagnoles sont en harmonie avec le principe sacro-aint de la liberté de l'enfant. "Liberté intelligente qui doit le conduire à l'autodiscipline, à l'expression sans entraves, et par conséquent à l'épanouissement", explique M. Enrique Guerra Lopez, nouveau directeur de l'Institut. "Cet état d'esprit, poursuit-il, s'apprête à saisir nos valeurs de compréhension et de respect des autres cultures qui condamnent toute forme de racisme ou de sexisme". Cette considération de la liberté de l'enfant passe nécessairement par une prise en compte de son environnement. C'est pourquoi l'enseignement est, pour 60%, adapté au contexte marocain. Par exemple, le cursus intègre des cours d'histoire et de géographie du Maroc.

    En outre, renchérit M. Antonio Lopez, la philosophie générale de l'enseignement s'appuie sur le processus naturel d'organisation des connaissances chez l'enfant: partir de sa situation réelle pour remonter progressivement au niveau nécessaire d'une étape d'apprentissage.

    L'efficacité de ces méthodes est optimisée par des relations personnalisées entre l'enfant et ses maîtres. Ces derniers, au nombre de 34 (sans compter 3 maîtres d'arabe, 3 de français et 2 d'anglais) sont tous licenciés, bac+3 pour le primaire, bac+5 pour le secondaire.

    "Nous engageons tous les moyens possibles pour que notre école soit au sommet de la performance. Un élève nous coûte environ 300.000 Pesetas par an. Ce qui représente le triple du coût d'un élève en Espagne, affirme M. Enrique G. Lopez. Notre budget annuel est de 16 millions de Pesetas par an, sans compter les frais de transport (6 millions de Pesetas) et le coût de la restauration (1 million de Pesetas)". Il y a certes une volonté politique, insiste-t-il, encourageant l'effort de promotion culturelle et d'éducation espagnole à l'étranger.

    Rayonnement de la culture espagnole

    Les tarifs de l'école espagnole de Casablanca comprennent le prix de l'enseignement, le prix du matériel pédagogique, le prix des nombreuses activités parascolaires et enfin 1'assurance. En maternelle 3 et 4 ans, le tarif global est de 4.500 DH par trimestre. Il est de 2.500 DH à partir des maternelles 5 ans jusqu'à l'année terminale.

    A partir de 16h, arrêt des cours scolaires, les enfants s'épanouissent dans la pratique d'une grande diversité d'activités parascolaires: théâtre, sports (natation, tennis...), cinéma, arts plastiques, danse, musique, en plus des cours de gym, d'arts plastiques et de musique intégrés dans le cursus. Les cours de danse classique, de jazz et de flamenco, assurés par des professeurs permanents sont enrichis par des stages intensifs dirigés par des artistes espagnols célèbres que l'école invite au courant de l'année. Sont aussi organisés pour les classes supérieures des "ateliers de journalisme" où les élèves apprennent à rédiger des articles et confectionnent la revue annuelle de l'école ainsi qu'un journal hebdomadaire. Une salle est équipée pour l'activité photo, montage d'images cinématographiques et réalisations destinées aux plus grands. Cette année sera également mis en place un atelier spécialisé pour la technique de diaporama. Dans ce programme d'activités sont inclus les voyages et excursions: séjours en montagne accompagnés de cours de botanique et d'écologie, découvertes de sites, randonnées, etc...

    "Une large part de nos activités extra-scolaires ne sont pas uniquement destinées à l'élève mais aussi au public casablancais, déclare M. Fernando Xavier Moreno Camino, vice-directeur de l'école. Notre souhait est de promouvoir la culture espagnole au Maroc. Tout au long de l'année sont organisées des conférences, des expositions d'art, des séminaires. Par exemple, cette année, au mois de décembre, à l'occasion de la fête de la Constitution espagnole, un concert sera donné et des hommes politiques venus spécialement d'Espagne animeront des conférences-débats. Le trimestre suivant, un forum sur la publicité s'étalera sur une semaine". Devant la sollicitation croissante que suscite l'enseignement espagnol, la réalisation d'un investissement d'extension de la capacité d'accueil, d'un montant de près de 100 millions de Pesetas, est prévue pour l'été 1995. De même, le Ministère espagnol de l'Education projette l'ouverture d'une école à Rabat dans les deux prochaines années.

    B.L.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc