×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    L'école américaine de Casablanca : L'éducation nourrie par l'idéal de la démocratie

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    L'American School est un monde cosmopolite où l'enfant apprend à respecter la différence et à prendre ses responsabilités. Il a à sa disposition tous les moyens pour réussir et s'épanouir.

    L'école américaine de Casablanca est un "village" verdoyant qui s'étend sur 15.000m2, exubérant d'arbres et de jardinières, même intérieures. L'architecture des constructions est moderne, aérée et sur plusieurs niveaux. Sur les murs des classes et des couloirs, une profusion de dessins, de fleurs en papier, de photos, d'affiches... Cette décoration, oeuvre des élèves et de leurs maîtres, confère aux murs de l'école un air de gaîté, reflet de l'élément le plus marquant des enfants qui y évoluent: leur épanouissement. Le directeur, M. John Randolph, est "populaire", très aimé des élèves qui l'abordent sans aucune timidité. En entrant dans une classe, il est très applaudi...

    La philosophie propre à l'American School (AS, maternelle, primaire et secondaire), vise justement à atteindre ce résultat chez l'enfant. Tout en l'exhortant à la tolérance, à la compréhension d'autrui et de sa différence culturelle, elle s'attache à développer chez lui le sens de la responsabilité et l'esprit d'initiative. "Cette conception de l'éducation est en accord avec les idéaux américains de la démocratie et de la société pluraliste qu'elle représente". déclare le sympathique directeur de l'AS. "Or la base d'une telle éducation, poursuit-il. est que l'élève appréhende le savoir à travers la pensée critique, l'ouverture d'esprit et la libre discussion. C'est pourquoi notre méthode pédagogique est fondée sur la participation active de l'élève". Ce dernier s'inculque des standards de conduite reconnus universellement comme reflets de vertus telles que l'honnêteté, la justice, la courtoisie, le respect des autres. Par ailleurs, "l'intégration dans une société démocratique suppose des gens très instruits. Ce à quoi s'efforce de contribuer le contenu de nos programmes", ajoute M. Randolph.

    L'école tire enseignement en permanence de sa position de carrefour de cultures. Au niveau individuel, chaque cas représente un élargissement du champ de l'expérience. En même temps, chaque élève a l'opportunité de développer ses potentialités, ses talents, et ses efforts sont honorés. Pour satisfaire sa curiosité intellectuelle, il a par exemple à sa disposition la bibliothèque contenant environ 24.000 volumes. Le directeur annonce que bientôt l'école sera raccordée au système INTERNET qui permettra de connecter n'importe quelle bibliothèque aux Etats-Unis. Les devoirs à la maison sont l'occasion pour l'élève de développer le travail de recherche et de réflexion personnelles. "Notre école est un établissement préparatoire à l'université. Elle constitue un environnement stimulateur de l'apprentissage où l'enfant apprend à aimer apprendre".

    Fondée en 1973 par le Consulat américain et quelques sociétés américaines dont Good Year, l'école américaine de Casablanca est installée dans ses locaux actuels (quartier Californie) depuis 1989(1). Sa capacité d'accueil est de 450 élèves (pour l5.000m2) avec 28 classes dont 2 grandes salles polyvalentes, la bibliothèque, sans oublier les cuisines, la cantine avec self-service, les terrains de sports, les bureaux administratifs. Comme l'école dispense également une importante formation artistique, elle est pourvue de salles de musique, de studios de dessins, d'une chambre noire pour la photo, d'un atelier de poterie avec un four professionnel. Destinés à l'enseignement scientifique, un laboratoire de chimie, un autre de physique et un 3ème de biologie. L'école est bien équipée en ordinateurs et en matériel audiovisuel.

    Pour l'année scolaire 1993-1994 l'école américaine comptait 406 élèves inscrits, de 26 nationalités différentes, parmi lesquelles 53% de Marocains (soit un nombre de 200), 12% d'Américains, 4,9% de Français, 6,2% d'Anglais, 6,1% d'Indous. 420 élèves sont attendus pour l'année scolaire 1994-1995. Une des particularités de l'école américaine de Casablanca, contrairement aux autres à travers le monde, est qu'elle recrute une forte proportion de résidents permanents, soit 70%, toutes nationalités confondues. Si bien que la plupart des élèves ont une langue maternelle ou une langue principale différente de l'anglais. M. Randolph se montre satisfait des performances de ses élèves marocains. "Ils ont une grande facilité à acquérir l'anglais et même l'aptitude à être multilingues. Ils sont aussi très ouverts aux autres cultures et ne sont pas du tout xénophobes". Si un enfant est "fort" dans sa langue maternelle, dit-il, ou dans sa langue principale, il a de grandes chances de l'être aussi dans une seconde langue. C'est le cas des élèves qui, après avoir effectué une partie de leur scolarité dans une école marocaine ou française, intègrent l'AS sur dossier satisfaisant de 2 années antérieures. A l'examen général Preliminary Scolastic Aptitude (PSAT qui serait l'équivalent d'un pré-bac ) de 1994, passé par l'ensemble des élèves des écoles américaines étrangères, soit un effectif de 1.500.000, 90% des Marocains ont été classés parmi les premiers. Lorsque vous demandez au directeur pourquoi les tarifs sont si onéreux, c'est-à-dire entre 27.000DH (maternelle) et 68.000DH (terminale), il vous invite à visiter l'école pour en comprendre aisément la raison. Puis il ajoute avec son humour: "Si vous trouvez que l'éducation américaine est trop chère, essayez la prison". Des statistiques américaines prouvent qu'une année de prison aux Etats-Unis coûte plus cher qu'une année de Harvard.

    Les programmes américains

    L'école américaine de Casablanca accepte obligatoirement les enfants de nationalité américaine mais décide de la classe qu'ils doivent intégrer, en fonction de leur niveau. Concernant les enfants d'autres nationalités, et en fonction des places disponibles, s'ils proviennent d'autres écoles, ils sont soumis à un test au mois de mai au sein de leur école d'origine. Ils doivent en outre présenter des résultats scolaires satisfaisants pour les deux années antérieures, notamment en arabe, en français et en maths. La priorité est donnée aux enfants qui ont déjà des frères ou soeurs à l'école, même pour ceux qui entrent en maternelle.

    Tous les élèves d'un niveau inférieur à celui de la 3ème année secondaire, admis à s'inscrire à l'école suivront des cours intensifs d'anglais au sein de l'école, jusqu'à ce qu'ils puissent communiquer facilement avec les autres et recevoir l'enseignement correspondant à leur niveau. A partir de la 3ème, l'usage courant de l'anglais devient une condition supplémentaire d'admission.

    53 enseignants américains employés à plein temps ont un diplôme bachelor. équivalent à une licence française. 13 d'entre eux sont titulaires d'un master (diplôme du 3ème cycle) et 2 autres d'un PHD (doctorat d'Etat). Tous les enseignants justifient d'une expérience minimum d'enseignement de 3 ans avant d'être recrutés à l'école américaine. 11 enseignants non américains embauchés à mi-temps assurent l'enseignement de la langue arabe et de la langue française, 2 langues secondaires pour un enseignement unilingue . Un psychologue est aussi employé à plein temps, à la disposition (sur rendez-vous) des élèves, des parents, des enseignants...

    Les méthodes pédagogiques, les différentes dispositions des tables dans les classes, la communication entre l'élève et l'enseignant sont tout à fait caractéristiques de la méthode de participation active de l'éducation américaine.

    Les horaires des classes maternelles sont 8h-12h, celles du pré-CP, 8h-15h, avec déjeuner à l'école. A partir du CP, tous les élèves ont classe de 8hl/4 à 15h45 et déjeunent à l'école. Le système d'enseignement est unilingue (l'anglais) avec 2 langues secondaires, le français et l'arabe. L'enseignement scientifique a pour support un matériel sophistiqué (labo de chimie).

    Une large place est aussi accordée à l'enseignement artistique et sportif, et sont dispensées également quelques matières originales telles que le cours "santé", en 3ème. Dans ce cours, des thèmes variés sont abordés comme la dépression, le sida, l'alcoolisme, le secourisme, le tabagisme, la drogue, etc, et les élèves doivent effectuer des exposés. Après 16h et jusqu'à 17h, heure de fermeture de l'école, les élèves ont le choix de rentrer à la maison ou de pratiquer l'activité, dont ils ont envie, comme la musique, la danse, le dessin, le sport...). Par exemple, durant le 2ème semestre de l'année scolaire 93-94, après 16h, les élèves du secondaire, avec quelques enseignants, ont préparé la comédie musicale "Grease", projet d'un professeur de musique de l'école, et dont ils ont donné une magnifique représentation à la fin de l'année.

    Bouchra LAHBABI

    (1) Il existe d'autres écoles américaines: l'une à Rabat, l'autre à Tanger.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc