×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le titre Eqdom pulvérise ses records

    Par L'Economiste | Edition N°:227 Le 25/04/1996 | Partager

    Le cours du titre de la société de crédit Eqdom dépasse la barre des 800 DH. L'annonce de résultats exceptionnels a déclenché l'engouement pour cette action. Les effets attendus de la politique d'assainissement sur le secteur expliquent en partie cet attrait.


    L'action Eqdom crève le plafond. Le cours est passé de 495 DH le 25 mars dernier à 820 DH le 22 avril, niveau jamais atteint.
    Depuis son introduction en bourse, le titre Eqdom a plus que doublé et demeure le plus liquide des sociétés de financement cotées.
    La capitalisation boursière du Crédit Eqdom a atteint 911 millions de DH au 22 avril 1996 et représente à elle seule 50% de la capitalisation du secteur du crédit à la consommation.
    La publication des résultats de l'exercice 1995 a stimulé la demande du titre en bourse. Ainsi, le cours est passé de 505 DH à 542 la dernière semaine de mars. Il a poursuivi sa flambée la première semaine d'avril pour franchir la barre des 600 DH à la séance du 8 avril. L'action a été cédée à 770 le 16 avril pour s'établir à 820 la journée du 22 avril. Une perspective de hausse du cours est toujours prévue par les financiers, car le PER (Price Earming Ratio) reste bas par rapport au PER moyen de la place (13 à 14%). "Ce qui veut dire que la valeur de l'action n'est pas chère par rapport à ce qu'elle rapporte".
    Cet engouement pour l'action Eqdom s'explique également par l'effet attendu de la politique de lutte contre la contrebande des produits électroménagers. Les autres sociétés du secteur ont été également touchées par ce facteur exogène dans des proportions différentes.
    "La fermeture des frontières incitera de plus en plus les consommateurs à se tourner vers des modes de financement à crédit pour l'acquisition d'équipements domestiques".

    Reprise de provisions

    En 1995, la société de crédit à la consommation affichait un résultat net de 114 millions de DH contre 45,3 millions en 1994. Selon le flash quotidien de Maroc Inter Titres du 28 mars dernier, Eqdom a réalisé une performance de plus de 153% et un bénéfice par action de 103 DH, "pulvérisant les estimations qui prévoyaient un bénéfice de 50 DH".
    Le caractère exceptionnel des résultats relève en partie d'une reprise de provision de l'ordre de 30 millions de DH.
    Cependant, plus de 80 millions de DH en résultat net restent liés aux performances de l'exploitation, soit le double de l'exercice 1994.
    La rentabilité des fonds propres (bénéfice net/fonds propres) connaît une amélioration régulière, car elle s'est établie à 37,2% en 1995 contre 20,73% l'année dernière et 13,9% en 1990. Parallèlement, le ratio de solvabilité (Fonds propres/total bilan) est passé de 14,6% en 1991 à 27,8% en 1995. L'assise financière de l'entreprise s'est donc nettement renforcée. En outre, le mode de provisionnement des créances douteuses et contentieuses adopté depuis 1993 par les dirigeants est conforme à la réglementation du secteur bancaire. "Les méthodes de calcul de provisions appliquées par Crédit Eqdom avant 1993 étaient particulièrement prudentes", indiquait la note d'information du Ministère de la Privatisation chargé des Entreprises d'Etat, lors de l'introduction en bourse de la société. Cette extrême prudence explique la reprise de provision effectuée en 1994 et en 1995.
    L'analyse de l'activité de l'entreprise en 1995 révèle une ascension régulière du chiffre d'affaires, qui est passé de
    176 millions à 249 millions de DH, soit une progression de 41,5% en une année. Au niveau de l'exploitation, l'entreprise maîtrise ses charges puisque ce poste a connu une légère baisse de 0,63% par rapport à l'exercice précédent. En revanche, les produits d'exploitation qui incluent la reprise de provisions ont enregistré une hausse de 52% à 324 millions de DH.

    Produit phare

    Sur le plan commercial, Eqdom a réalisé une production de près de 696 millions de DH, en hausse de 15,5%. Quant au montant du crédit moyen, il est passé de 8.797 DH en 1990 à 13.392 DH en 1995 alors que la durée moyenne du crédit se maintient autour de 33 mois.
    Le crédit ménager reste le produit phare de la société, représentant à lui seul plus de 52% du montant total de la production. Mais le crédit personnel, lancé en 1992, connaît de son côté une croissance rapide car, en trois ans, il a atteint 47,5% du montant global de la production. Ce produit a été conçu en vue de diversifier la gamme et lancer une formule de financement plus souple en faveur notamment des salariés.
    Il est à rappeler que Crédit Eqdom assure la gestion de près de 50.000 dossiers de financement par an, auprès de 1.200 organismes employeurs constitués d'administrations et d'entreprises privées.
    Près de 80% des dossiers de crédit émanent des fonctionnaires mais la part des employés du secteur privé ne cesse d'augmenter.
    Enfin, Crédit Eqdom privilégie les conventions avec les organismes employeurs pour minimiser les risques de non-recouvrement.

    Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc