×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Le Souss s’attaque à l’exclusion sociale

    Par L'Economiste | Edition N°:3332 Le 03/08/2010 | Partager

    . Foyers féminins, maisons des jeunes… les projets. 20 millions de DH pour décongestionner la route nationale Anza port. L’amélioration des conditions de transport au programmeDes projets de développement socio-économiques ont été lancés et inaugurés à Anza, Aourir, Taghazoute, Bensergao, Tikiwine et Agadir, communes relevant de la région Souss-Massa-Draâ. Ainsi, Mohamed Boussaïd, wali de la Région Souss-Massa-Darâa a inauguré dans la localité d’Anza un projet de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain. Il s’agit d’un foyer féminin à deux étages sis au quartier Taddart, construit sur une superficie de 577 m2. Il comprend trois classes, une bibliothèque, une garderie et une cuisine. Les travaux ont nécessité 890.569,23 DH tandis que les études ont été prises en charge par la commune urbaine d’Agadir qui en est le maître d’ouvrage. Un autre foyer féminin a été inauguré dans la commune rurale d’Aourir. Il s’étale sur 1000 m2 dont 510 m2 construite et a nécessité une enveloppe budgétaire de 1.583.792,95 DH. Toujours à Aourir, une maison de jeunes a été fondée pour un montant de 5 millions de DH. Sa mission, dynamiser le tissu associatif tout en mettant à la disposition des bénéficiaires un espace de rencontre et d’épanouissement. Par ailleurs, le wali s’est enquis du projet relatif aux travaux de dédoublement et de maintenance de la RN 1 entre le port et Anza. L’objectif est de faciliter l’accès aux stations balnéaires situées au nord d’Agadir, d’améliorer la qualité du service et de diminuer le taux d’accidents sur cette route. Les travaux prendront fin en avril 2011. Le chantier s’élève à 20,3 millions de DH et est mené par la direction régionale de l’Equipement et du transport. Elle réalise également les travaux de dédoublement de l’ouvrage d’art sur Oued Souss sur la RN1. Ce projet vise à améliorer les conditions de transport et de décongestionner le trafic au niveau du pont existant. Le projet, qui a été lancé en juillet dernier nécessitera douze mois de travaux et représente un investissement de 26,5 millions de DH.Par ailleurs, un nouveau local administratif a été inauguré. Il s’agit d’une nouvelle caïdat et d’un logement de fonction dans la commune rurale de Taghazoute. Le montant du marché est de 1,8 million de DH et est réalisé par la préfecture d’Agadir Ida Outanane. A Bensergao, sis au quartier Haut Founty, c’est un 1er arrondissement urbain s’étalant sur 775 m2 qui a été construit pour un coût de près de 1 million DH. En outre, le wali a également inauguré un projet touristique Appart-hôtel Founty Beach qui est réparti sur deux bâtiments avec vue sur mer et piscine. Ce projet a coûté 14,5 millions de DH et a généré 23 emplois directs.L’enseignement dans la région Souss-Massa-Draâ étant au cœur du débat, une importante enveloppe lui a été réservée. Ainsi, la construction de l’école Abdelaziz Al Massi à Hay Mohammadi dans la commune urbaine d’Agadir a été lancée. Le montant de l’investissement dépasse les 5 millions de DH et l’établissement devrait être opérationnel pour la rentrée 2011/2012. D’autres projets d’aménagement, d’extension, de réhabilitation et de mise à niveau d’établissements scolaires ont été lancés dans la préfecture d’Agadir Ida Outanane. Près de 1,9 million de DH ont été alloués dans ce sens au lycée Youssef Ben Tachfine pour un délai d’exécution de 120 jours. Concernant le lycée Lalla Myriem, ce sont plus de 700.000 DH alloués pour un délai d’exécution de trois mois. Les travaux dans les deux établissements concernent des gros œuvres, revêtement, étanchéité, lustrerie, menuiserie, plomberie etc. D’autres établissements sont concernés par cette qualification telle l’école Abdel Moumen Ben Ali avec plus de 300.000 DH ; collège Al Fiddya, 500.000 DH ; collège Ibn Khaldoun, plus de 900.000DH. Ensuite, les collèges Abdelkrim Khattabi, Mohamed Cheikh Saâdi et l’école Al Massamida avec respectivement près de 600.000 DH, 500.000 DH et 700.000 DH.


    Le rural aussi

    Concernant le programme global au niveau de la préfecture d’Agadir Ida Outanane, les opérations retenues dans le cadre du deuxième programme national des routes rurales (PNRR2) totalisent 230,7 km pour un montant de 208,8 millions de DH. Les opérations de construction représentent 207,7 km, ce qui représente 90% du programme pour un montant de 192,8 millions de DH. Les opérations d’aménagement représentent quant à elles 23 km, soit 10%, pour un coût de 16,6 millions de DH. Le programme est financé à 85% par le ministère de l’Equipement et du transport, à 7,5% par le conseil régional, à 4% par le conseil préfectoral d’Agadir Ida Outanane et à 3,5% par les communes concernées, soit 100% au total. 64,9% des versements ont déjà été effectués.De notre correspondante, Fatiha Nakhli

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc