×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Le pied-de-nez du patron de la CNN au Congrès

    Par L'Economiste | Edition N°:298 Le 02/10/1997 | Partager

    Lorsque Ted Turner a annoncé qu'il faisait don d'un milliard de Dollars à l'ONU, beaucoup de gens ont été surpris. A l'exception peut-être de ceux qui suivaient de près ou de loin les frasques de ce richissime américain de 59 ans.


    TED Turner n'en est pas à sa première «originalité». Marié à l'actrice et défenseur des pauvres et des opprimés, Jane Fonda, depuis une dizaine d'années, Turner est aussi sensible aux problèmes des démunis. Pour ceux qui disent qu'il est facile de l'être lorsqu'on est riche, Turner qui, selon ses propres mots, pèserait entre 2 et 3 milliards de Dollars, répond que sans argent il est difficile de faire du bien autour de soi. Et il est sincère. Mais mis à part ce coup d'éclat annoncé de plus dans un avion qui l'amenait à l'ONU sans qu'aucun de ses conseillers financiers n'en sache rien (ils le suppliaient même pour reporter la date de l'annonce du don, mais le patron de la CNN n'a pas voulu rater la caisse de résonnance que représentait l'Assemblée Générale de l'ONU) qui est exactement Ted Turner? Comment a-t-il bâti sa fortune? En quoi consiste-t-elle?
    Robert Edaward Turner est né le 19 novembre 1938 à Atlanta, la capitale de l'Alabama, l'un des Etats sudistes les plus rétrogrades sur les questions raciales. Son père, qui travaille dans la radio, crée la même année Turner Advertising Company, une société spécialisée dans la publicité pour les médias de l'époque. Mais l'ascension de Ted Turner commence vraiment il y a 25 ans, en 1970 exactement lorsqu'il prend en main une petite chaîne de télévision locale propriété de son père, WTCG. C'est à ce moment qu'il comprend que le petit écran est l'avenir et qu'il se concentre sur ce média. En 1976, il crée ce qui deviendra un des piliers de son organisation, Turner Broadcasting System Inc., TBS, qui émet un bouquet de programmes télévisuels par satellite. La même année, il fait l'acquisition de l'équipe de base-ball d'Atlanta, les Braves.

    Mais l'anticonformiste viscéral est néanmoins un visionnaire, car on ne bâtit pas une fortune considérable en aussi peu de temps sur des futilités. Câble News Network, la célèbre et omniprésente CNN, est fondée en 1980. Elle introduit un concept nouveau, y compris aux Etats-Unis qui sont pourtant en avance dans les domaines des télécommunications.
    Turner la grande gueule a une autre qualité appréciable: celle de reconnaître ses torts. En 1981, il suggère d'utiliser les chômeurs noirs pour déplacer les fameux missiles MX pointés vers l'ennemi des USA d'alors l'URSS, de silo à silo où ils sont cachés afin de faire des économies. Il ajoute même que «cela ressemblera aux Egyptiens lorsqu'ils construisaient les pyramides», faisant allusion aux milliers d'ouvriers que ces dernières utilisaient. C'est un tollé général surtout qu'aux Etats-Unis, c'est un sujet très délicat. Et il ne faut pas oublier que Turner est un sudiste. Toutefois, il présente ses excuses à la communauté noire et aux défenseurs de leurs droits en ajoutant qu'il fallait comprendre ses mots comme une plaisanterie.

    Car Turner le dur est devenu depuis son mariage avec Jane Fonda un homme plus humain, heureux et plus doux selon ses proches. Une preuve? Il a arrêté de consommer du lithium, le médicament que ses médecins lui prescrivaient pour combattre ses tendances maniaco-dépressives. Avec l'âge aussi, Turner s'est un peu assagi et il avoue lui-même «qu'on lutte contre l'establishment pendant longtemps et qu'un jour on se réveille pour s'apercevoir qu'on en fait partie». Serait-ce la fin du «Capitaine Jusolent»? Rien n'est moins sûr, et son plus récent coup d'éclat vient à point pour montrer qu'il continue à être le Ted Turner des débuts mais avec une flexibilité nouvelle. Le don de 1 milliard de Dollars sur dix ans à l'ONU alors que Washington et le Congrès n'arrêtent pas de critiquer l'Organisation internationale, son mode de fonctionnement et surtout sa gabegie financière. De plus, comme il est proche des démocrates, il a embarrassé le président Clinton par cette offre généreuse. Et comme il l'a dit lui-même en direct au plus célèbre présentateur de CNN Larry King, cette idée n'a germé que 48 heures avant l'annonce officielle, donc personne n'était au courant. Quant au montant de la somme en question, il l'a choisi tout simplement, car c'est un bon chiffre rond! D'autant que, ajoute-t-il, «je pèse 3,2 milliards de Dollars, je ne suis pas plus pauvre qu'il y a neuf mois et le monde peut s'en trouver meilleur (grâce à cet argent)».

    Fayçal BENHASSAIN

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc