×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le Parc Sindibad suspendu aux dérogations

    Par L'Economiste | Edition N°:3429 Le 22/12/2010 | Partager

    . Seule la partie loisirs est compatible avec les plans d’aménagement. Reste à rectifier le tir pour les autres composantesCaducs, les plans d’aménagement du Grand Casablanca retardent sérieusement les procédures (voir aussi notre édition du 31 août 2010). Le projet du parc Sindibad, évalué à 2,2 milliards de DH, est, lui aussi, touché par la lenteur enregistrée dans la publication des documents d’urbanisme. Conséquence: les travaux d’aménagement du nouveau parc ne peuvent pas démarrer immédiatement. Ils doivent attendre le feu vert des autorités. Pour l’heure, le dossier est entre les mains de la Commission régionale de dérogation(1), qui se penche sur les différentes affectations du site. Sur les documents actuels, celui-ci est destiné à accueillir des espaces verts. Or, les 61 hectares du futur parc sont répartis entre un parc de loisirs (32 ha), un parc archéologique (5 ha), des hôtels et des bureaux (4 ha) en plus d’une zone résidentielle (20 ha). Le constat est clair: les 32 hectares réservés au parc de loisirs ne posent aucun problème. Restent les autres composantes du projet (29 ha), notamment la partie résidentielle qui sont, selon les plans d’aménagement de la ville, «inconstructibles» et attendent ainsi la dérogation. A noter qu’une circulaire conjointe entre les ministères de l’Habitat et de l’Urbanisme et de l’Intérieur (n° 100/98 du 6 juillet 2010), adressée récemment aux walis et gouverneurs, devra activer l’octroi de cette dérogation. Elle est venue faciliter les procédures d’obtention des autorisations de construire, notamment pour les programmes de logements sociaux et les projets ayant des retombées positives au niveau économique, social et urbanistique. Aussi, «grâce à cette nouvelle circulaire qui prend en considération l’éligibilité du projet, son investissement ainsi que son aspect social, l’octroi des autorisations de construire suivra son cours normal, notamment en cas d’incompatibilité avec les dispositions des documents d’urbanisme en vigueur», indique un responsable de l’Agence urbaine de Casablanca.-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------(1) L’Agence urbaine de Casablanca, le Conseil de la ville, le Centre régional d’investissement et la préfecture concernée sont tous membres de la Commission régionale de dérogation présidée par le wali de la région, Mohamed Halab. Pour entamer les travaux du futur parc, la dérogation doit être attribuée à l’unanimité.


    Comment seront répartis les 2,2 milliards de DH

    Le consortium regroupant les cinq entreprises (Alliances, Palmeraie Développement, Dev Park, Somed et la Compagnie des Alpes) chargées de l’aménagement et de l’équipement du nouveau parc Sindibad s’engage à investir près de 350 millions de DH pour uniquement réaliser le parc de loisirs qui s’étendra sur 32 ha. Au bout de la quatrième année, le groupement devra apporter un montant supplémentaire de 70 millions de DH qu’il s’engage à verser encore à la huitième année. Aussi, il devra gérer et exploiter le parc sur une durée renouvelable de 30 ans. Quant à la zone résidentielle, elle nécessitera, à elle seule, un investissement de 1,63 milliard de DH. Par ailleurs, les entreprises adjudicataires s’engagent à trouver une solution à un bidonville (carrières Schneider) situé sur le site. Une enveloppe de 120 millions de DH sera ainsi dédiée à leur relogement. Le parc archéologique (5 ha) et la composante hôtels-bureaux (4 ha) nécessiteront des montants respectifs de 40 et 145 millions de DH. La livraison du projet devait intervenir en décembre 2013.Bouchra SABIB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc