×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Le coton fait monter les prix du textile

    Par L'Economiste | Edition N°:3346 Le 24/08/2010 | Partager

    . La filière doit faire face à une chute de la production. Des multinationales ont déjà répercuté cette hausseLA filière du textile et de l’habillement s’inquiète. Les cours du coton s’envolent passant de 73 cents mi-juillet à plus de 83 cents la livre en août (une balle de coton pèse 485.000 livres, soit 220 kg en moyenne). Globalement, les cours de l’or blanc ont grimpé de 21% depuis février. La valeur de la matière première vient d’atteindre son niveau record depuis 1995. D’après les prévisions, le secteur doit faire face à une chute de la production, liée aux catastrophes intervenues au Pakistan et en Chine. Les intempéries ont fait chuter de 8% la production pakistanaise et de 10% la chinoise. Ces deux pays représentent près de 40% de la production mondiale. Lorsque la production de l’hémisphère Nord arrivera à maturité, en novembre prochain, elle devrait être inférieure de 10% à 15% à la demande anticipée. 70% des récoltes américaines sont déjà vendues, selon les analystes. Selon le Comité consultatif international du coton, les prix élevés du coton, comparés à ceux des céréales et des graines oléagineuses, pourraient déclencher une augmentation de 10% de la production de coton en 2010/11. Ce qui restaurerait l’équilibre et limiterait la possibilité d’autres hausses des prix.Fabricants et spécialistes du marché du coton s’accordent à penser qu’il faudra deux, voire trois années de production avant que le marché perde un peu de sa nervosité. Certaines gammes de produits prévues chez les industriels du textile pourraient bien ne pas voir le jour. C’est pour protéger les stocks de fils, est-il expliqué. Autre facteur : confrontés à des grèves, les industriels chinois du textile ont dû pour certains accepter des augmentations de salaires et relever leurs prix. De même, les tarifs du fret maritime ont également repris leur ascension. Les prix des vêtements vont-ils grimper? Des multinationales ont déjà décidé d’appliquer cette hausse. Une annonce qui ne ravira pas les consommateurs. Il s’agit notamment de la firme américaine de jeans Levi’s qui a décidé d’augmenter les prix pour le second semestre de cette année. Même son de cloche ailleurs. «Si les choses devaient perdurer de la sorte, cela devrait conduire à des pressions inflationnistes», fait savoir le fabricant suédois de vêtements H&M. De son côte, le fabricant américain de tee-shirts Hanesbrands estime que ses achats de coton vont lui coûter 33 millions de dollars de plus cette année. En bref, ce sont surtout les marques d’entrée de gamme, dont les marges sont les plus serrées, qui risquent de revoir leur politique de prix. Dans le moyen et haut de gamme, la marge de manœuvre est plus importante. Pour certains professionnels, la hausse des coûts oblige plutôt la filière à rogner ses marges.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc