×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Le Club Med réduit ses pertes

    Par L'Economiste | Edition N°:3421 Le 10/12/2010 | Partager

    . Elles sont de 14 millions d’euros, contre 53 millions un an plus tôt. Un objectif de 60% de ventes directes en 2012Le Club Méditerranée a fait état d’une perte nette de 14 millions d’euros pour son exercice 2009-2010, contre 53 millions un an plus tôt. La stratégie haut de gamme a porté ses fruits et le groupe maintient ses objectifs pour 2011-2012. La Bourse apprécie.Le groupe de vacances a dévoilé hier ses résultats annuels pour l’exercice 2009-2010 clos fin octobre. Il a été marqué par un fort recul des pertes, passées de 53 millions d’euros l’année précédente à seulement 14 millions. Le chiffre d’affaires est resté stable à 1,353 milliard mais baisse un peu à nombre de villages constant de 1,382 à 1,336 milliard. Le résultat net avant impôts et éléments récurrents passe en positif : + 8 millions contre - 1 million un an auparavant. Même tendance pour le résultat opérationnel qui atteint 13 millions d’euros contre une perte de 20 millions lors de l’exercice précédent. Du côté financier, Club Med a généré un free cash-flow hors cession positif de 23 millions d’euros. Une première depuis plus de 10 ans. La dette nette du groupe a diminué à 197 millions d’euros en 2009-2010, faisant tomber le ratio dette nette sur fonds propres à 38,2%, contre 48,6%.La stratégie de montée en gamme du groupe est par ailleurs validée par une augmentation du nombre de clients 4 et 5 tridents. Ces derniers représentent aujourd’hui 56% de l’ensemble de la clientèle de l’entreprise. A fin 2012, Club Med veut que les deux tiers de son parc soient constitués de 4 et 5 tridents. A cet horizon, il entend porter sa part de distribution directe à plus de 60% des ventes. Le groupe indique mener une évolution de son positionnement avec un objectif de 60% de ventes directes en 2012. La relation directe avec le client permet au Club Med de renforcer l’efficacité de sa distribution tout en poursuivant la réduction de ses coûts. En termes financiers, la réalisation de ces deux objectifs, parallèlement à l’amélioration constante du business model, pourrait permettre d’atteindre une marge d’Ebitda Villages proche de 10% fin 2012. Le groupe souligne aussi sa volonté de se développer en Chine. Avec le soutien de son actionnaire Fosun, le Club Med confirme sa volonté de faire de la Chine son deuxième marché en 2015 avec un objectif de 200.000 clients La stratégie du Club Med en Chine, déjà bien engagée, s’appuie désormais sur le groupe privé chinois Fosun qui détient près de 10% du capital à ce jour et qui conforte la capacité de développement en Chine, futur second marché du groupe.


    Rénovations

    Club Med a investi 44 millions d’euros en 2009-2010 dans la rénovation de ses villages et pour monter en gamme. Ces investissements devraient s’élever à une cinquantaine de millions d’euros en 2011 et en 2012, selon Michel Wolfovski. L’exercice 2011 sera marqué par le passage en 4 tridents de Sandpiper Bay en Floride, Yasmina au Maroc et Sahoro au Japon. Phuket (Thaïlande) sera rénové en 2012. Par ailleurs, le Club Méditerranée a annoncé la cession de son village de Sestrière et la fermeture de celui de Metaponto, tous deux en Italie, et travaille également sur la sortie des quelques villages 2 et 3 tridents non rentables (6% de la capacité totale actuelle) qui ne correspondent plus à son nouveau positionnement.J. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc