×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    La Tunisie veut activer son hub financier

    Par L'Economiste | Edition N°:3342 Le 17/08/2010 | Partager

    LA première phase du projet du «port financier de Tunis», doit démarrer en décembre. C’est en tout cas ce que vient de rappeler le président de la banque bahreïnienne Gulf Finance House (GFH), Essam Janahi, lors d’une visite à Tunis. En fait, sur le papier le projet est en bonne voie mais la réalité est autre. Tout reste à faire, GFH a pris un an de retard et il n’est pas certain que cette banque, très touchée par la crise financière internationale, soit en mesure de mener à bien le projet, dont l’ampleur apparaît à certains égards démesurée. On parle de 5 millions de mètres carrés couverts, soit plus que la surface de la City. Les autorités tunisiennes y tiennent. Le président Ben Ali entend faire de la tunisie une place financière régionale dans les cinq ans à venir.Cette vaste plateforme financière off-shore lancée l’an dernier par la banque bahreïnienne Gulf Finance House (GFH), nécessitera un investissement de 4 à 5 milliards de dollars. Il comporte plusieurs centres-services d’investissement bancaire et de conseil, de sociétés d’assurances, de transactions internationales, le tout adossé à une «business school» et à un complexe résidentiel avec marina, golf....Le projet doit drainer 16 000 emplois et faire du pays un pôle des services financiers en Afrique du Nord.F. Z. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc