×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    La technologie pour l'intégration professionnelle des malvoyants

    Par L'Economiste | Edition N°:310 Le 25/12/1997 | Partager

    par Mohamed Rachid RIFAI*

    La plupart des aveugles à travers le monde ont peu bénéficié des progrès technologiques de ces dernières années. Cette tâche incombe essentiellement à l'enseignement spécialisé ainsi qu'aux divers types de centres de réadaptation fonctionnelle et professionnelle qui font généralement cruellement défaut dans notre pays.


    Se doter au Maroc de centres de réadaptation fonctionnelle et professionnelle paraît indispensable et d'une urgence qui n'est plus à démontrer. Il s'agit là du premier maillon de la chaîne destinée à conduire une politique d'intégration socio-économique des aveugles.
    S'il est prétentieux de définir les perspectives d'emplois pour les aveugles dans les années à venir, il est cependant permis d'avancer deux observations essentielles.
    D'une part, il n'existe pas de panacée ou de profession spécifique. Les aveugles sont contraints de compenser le sens manquant ou déficient par un développement accru des autres sens.
    Toutefois, il n'en résulte pas qu'ils soient automatiquement de bons musiciens ou de bons artisans.
    D'autre part, seule la créativité pourra permettre de trouver des débouchés nouveaux et originaux.

    Des exemples

    Les nouvelles technologies ont souvent contribué à résoudre une série importante des problèmes que rencontrent les handicapés visuels dans leur vie, tant sur le plan professionnel que sur celui de leur vie privée. A titre d'exemple, la miniaturisation et le progrès de l'enregistrement sonore magnétique. Le magnétophone à cassette devient pour beaucoup de déficients visuels un outil de travail et d'utilisation courante extrêmement pratique.
    Il permet également à ceux qui, pour des raisons diverses, ne parviennent pas à assimiler l'écriture braille, d'accéder avec beaucoup plus de facilité à la lecture.
    Les appareils de lecture électronique -Optacon (convertisseur opticotactile), Delta (dispositif électronique de lecture de texte pour aveugles)- plus élaborés ainsi que les différents types d'agrandisseurs tels que TV loupe ont donné accès d'une manière plus autonome aux sources d'information imprimées.

    Les synthétiseurs de voix ou sortie vocale qui, même dans la technologie pour tous, sont aujourd'hui adjoints à de nombreux appareils et les rendent accessibles, même pour les aveugles: appareils de mesure temps, dimension, poids, température, machines à calculer, terminaux d'ordinateur.
    La conversion en braille par l'ordinateur, soit par lecture automatique du texte imprimé, soit par introduction au clavier qui permet la copie du texte et la reproduction en exemplaires multiples dans de meilleures conditions.
    La modernisation rapide de l'équipement quotidien et son expansion parfois désordonnée ne compte cependant pas que des avantages: l'intrusion dans notre vie de la digitalisation et la com-munication de nombreuses données par écran (les guichets automatiques de banque ainsi que l'utilisation croissante de graphismes ou de couleurs pour la compréhension rapide de ces données en sont une des illustrations) exigent souvent des adaptations nécessitant de longues et onéreuses recherches afin de permettre aux aveugles de s'intégrer le plus étroitement possible dans la société.
    L'accès à ce dispositif de facilitation bute cependant sur de nombreux obstacles:
    - Coût prohibitif qui permet difficilement aux déficients visuels d'être sur un pied d'égalité que son voisin voyant;

    - Retard important dans la mise à disposition de ce matériel. Le marché étant étroit, le développement de tels équipements ne comporte guère d'attrait commercial et dépend souvent du mécénat.
    Il est bien évident que ces nouvelles technologies introduiront des modifications dans les possibilités d'emploi aux aveugles à plusieurs niveaux. Le travail manuel peut prendre des formes très variées, travail en usine ou en atelier. La mécanisation, l'automatisation et la robotisation ont supprimé de nombreuses possibilités d'emploi aux déficients visuels.
    Le contrôle visuel de données sur écran, compteurs, appareils de mesure plus ou moins compliqués pourraient parfois être remplacés par un contrôle auditif ou tactile; mais souvent l'environnement est un obstacle insurmontable.
    Le travail artisanal ou de créativité: Les pays industrialisés connaissant le retour marqué à la nature, à la simplicité et à une de-mande croissante d'objets originaux fabriqués en matières naturelles ouvre plusieurs opportunités.
    Il y a donc là place à nouveau pour une série de métiers que l'aveugle peut exercer.
    Parmi eux, citons à titre d'exemple la vannerie, la poterie, la sculpture, la facture d'instruments de musique.

    Le travail agricole: Des options souvent choisies dans les pays en voie de développement où l'aveugle vit dans une cellule familiale mieux structurée telle que l'agriculture, l'horticulture et l'élevage.
    Ce travail pourrait gagner à être développé dans notre pays puisque la situation agricole offre des débouchés certains. Le travail intellectuel: Définir les limites précises d'un travail intellectuel est chose ardue. Dans le cadre des professions intellectuelles qui peuvent être exercées par des aveugles, nous intégrons toutes les catégories de travail de bureau: secrétariat, traitement de texte, téléphonie, etc..., ainsi que l'ensemble des professions d'étude, de réflexion, de contact ou de conseil qui demandant souvent une formation plus approfondie.
    Une constante peut être soulignée dans tous ces cas, l'informatique joue un rôle chaque jour grandissant et essentiel.

    L'informatisation des postes de travail ne pose pas trop de problèmes grâce aux adaptations vocales et au matériel de conversion en braille ou en caractères agrandis, permettant de manipuler les équipements de bureautique.
    Dans les professions indépendantes ou libérales, psychologues, avocats, conseillers financiers, traducteurs, commerçants, etc..., l'équipement technologique adapté aux nécessités peut être d'une grande utilité et accroît le potentiel humain des personnes aveugles exerçant de telles fonctions. L'adaptation du poste de travail nécessite cependant une étude approfondie des besoins à mettre en parallèle avec les possibilités offertes par les marchés.
    Par conséquent, l'adaptation apparaît beaucoup plus complexe pour les professions intellectuelles devant s'intégrer dans un réseau existant.

    Coopératives


    Tout travail doit être conçu dans un esprit d'efficience économique et de rentabilité.
    L'utilisation optimale de la technologie, même dans les activités où son application ne paraît pas s'imposer à première vue, artisanat et agriculture.
    Il est certain que les outils modernes que la recherche et la technologie ont mis à notre disposition devront être utilisés pleinement afin de compenser autant que faire se peut le sens manquant ou déficient.
    Le regroupement et la concentration des forces afin d'assumer mieux, et avec plus de chances de succès de telles entreprises, il serait sans doute utile de se constituer en coopératives.
    Pour autant, il ne s'agit pas de regrouper les déficients visuels entre eux pour exercer la même profession; mais plutôt les aider à s'intégrer dans des groupes sociaux, par exemlpe sous forme d'une structure verticale où ils pourront arriver à remplir une fonction réellement rentable.


    Quelques propositions


    Dans le domaine des aides techniques: Il est urgent de mettre à disposition - de ceux qui ont en charge la promotion sociale des aveugles- des banques de données qui pourraient être consultées en toute circonstance et ce, à l'instar de beaucoup de régions à travers le monde.
    Il peut s'agir soit des réseaux spécifiques constitués tels que HANDINET ou le réseau IBM, soit des divers sites sur Internet qui existent à travers le monde.
    Ces banques de données rassemblent tous les renseignements disponibles sur les aides techniques pour aveugles.
    Afin de faire face au coût élevé de la promotion et de l'utilisation des aides techniques dans notre pays, il est indispensable de trouver des sources de financement par l'intervention des pouvoirs publics, le mécénat ou le sponsoring, mais aussi et surtout par la commercialisation des articles en question et donc autant que possible par l'utilisation de développement destiné à tous et pouvant bénéficier d'un marché nettement plus large.

    Pour parvenir à un maximum de créativité et d'inventivité dans la mise en oeuvre des projets ayant pour objectif essentiel l'adaptation des circuits et le suivi de l'évolution des aides techniques avec moins de retard, il serait souhaitable d'essayer de former des spécialistes qui puissent travailler en collaboration avec les déficients visuels.
    Dans le secteur de l'emploi: Constituer au niveau national des unités permanentes de travail composées de spécialistes et disposant à la fois d'un réseau d'information concernant les possibilités d'emploi et d'un réseau de guidage et d'orientation des demandes d'emploi;
    De telles unités exerceraient simultanément une action pour la récolte de l'information et une action en ce qui concerne l'orientation des candidats à l'embauche. Une expérience de ce type est pratiquée avec succès dans certains pays européens;

    Dans le domaine manuel: Encourager des métiers dits traditionnels exercés dans la ligne de la demande actuelle (produits artisanaux pour le tourisme) et constituer des coopératives qui pourraient permettre de résoudre en commun certains des problèmes inhérents aux professions indépendantes. Adapter les postes de travail à l'aide des possibilités existantes, notamment pour le contrôle par voie auditive ou tactile.
    Dans le domaine intellectuel pris au sens large: Dans le secteur tertiaire, utiliser au maximum les possibilités offertes par la bureautique.
    Veiller à ce que l'évolution technologique puisse à tout moment travailler en faveur des handicapés plutôt que de se poser en obstacle insurmontable et constituer de ce fait un facteur de régression.
    A cet égard, une conscientisation du monde qui les entoure au problème de déficience visuelle s'avère indispensable.
    Promouvoir l'émancipation du handicapé visuel, son intégration dans les cycles sociaux et économiques ordinaires et la mise en valeur réelle de ses talents et de ses désirs.


    * Cadre non-voyant à la Banque Centrale Populaire.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc