×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    La Fonction Publique revue et corrigée

    Par L'Economiste | Edition N°:297 Le 25/09/1997 | Partager

    L'Administration devra changer. Les pistes seront tracées par une étude. Objectifs: améliorer le service public et mettre en place une administration efficiente et transparente.


    L'Administration fait l'objet de critiques virulentes de toutes parts. Une étude sur «la Fonction Publique et les structures administratives» devra trouver les moyens pour en atténuer l'ampleur. Financée par le Fonds Arabe de Développement Economique et Social (le montant est inconnu), cette initiative s'inscrit dans la réforme globale de l'Administra-tion. Confiée à un groupement de trois bureaux d'étude que sont IDRH, Hay Management et IMEG, l'étude compte aboutir à la mise en place d'une «administration de taille réduite, organisée autour de missions fondamentales, proche des citoyens et transparente dans sa gestion et économe des deniers publics».
    L'étude s'intéresse à l'organisa-tion afin d'ajuster les structures administratives et les adapter au nouvel environnement économique et social. Il s'agira d'éliminer les redondances entre les différents départements et services. Cette action devra aboutir à la réduction de la taille et du coût budgétaire de l'Administration. De même, la déconcentration progressive des services centraux vers l'extérieur accompagnera la décentralisation de l'Etat vers les collectivités locales.
    Les ressources humaines constituent l'autre niveau du centre d'intérêt de l'étude. Le cahier de prescriptions spéciales (CPS) exige la mise en place d'une politique de rationalisation des dépenses publiques.

    Six ministères pilotes


    Le champ de l'étude concerne un échantillon de six ministères pilotes: l'Education Nationale, la Santé publique, l'Agriculture et la Mise en Valeur Agricole, la Population, les Travaux Publics et les Finances. L'étude qui sera réalisée en 9 mois comporte 3 phases. La première établira le diagnostic des dysfonctionnements actuels. Ce diagnostic doit comporter l'analyse des statuts, des organigrammes et des systèmes de rémunération des départements-pilotes. De même, l'analyse des effectifs devra permettre de cerner l'importance et l'évolution du personnel de la Fonction Publique par rapport à la population active. La prise en compte des expériences étrangères et des systèmes d'organisation dans le secteur privé permettront de dégager des renseignements susceptibles d'être transposés à l'Administration.
    La deuxième phase de l'étude porte sur l'identification des axes de changement et proposer un cadre de référence des réformes de la fonction publique et des structures administratives. Au cours de cette phase, le rapport fera apparaître les différents scénarios de réforme. Cette action doit permettre de procéder à un réajustement des structures administratives pour les réadapter aux besoins de recentrage sur les missions essentielles de l'Administration. Ainsi l'étude établira des critères qualifiés de «rationnels» afin d'élaborer des projets de réorganisation et d'assurer une coordination inter-ministérielle afin de mettre en place des structures responsables avec contrat d'objectifs et des circuits de décision courts. Des recommanda-tions seront formulées en vue d'aboutir à une maîtrise des effectifs. Ces derniers correspondront aux besoins réels de l'Administration.

    L'étude est appelée à faire des propositions de réformes relatives au statut et au système de rémunération. Outre la maîtrise salariale, les suggestions doivent porter sur l'amélioration de l'évolution de carrière et les critères d'avancement de grade ainsi que l'évaluation du personnel. Les réformes préconisées doivent être accompagnées de mesures de formation. Dernière phase, la démarche pour la conduite de ces réformes au niveau de l'ensemble de l'Administration. il s'agit d'élaborer un programme en vue de mettre en oeuvre les actions préconisées dans les administrations pilotes.
    Ce plan, élaboré conjointement avec les ministères concernés, devra mettre en relief les moyens à mobiliser et les mesures d'accompagnement.
    Il est indiqué qu'un comité stratégique, présidé par le Départe-ment des Affaires Administratives et composé des secrétaires généraux des ministères pilotés aura à valider les orientations de l'étude.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc