×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    La cotation électronique prête pour la migration complète

    Par L'Economiste | Edition N°:289 Le 17/07/1997 | Partager

    L'équipe informatique de la Bourse n'a pas chômé. Une gamme d'applications Magic est mise en place ainsi que le serveur de gestion. Les serveurs vocal et Web sont prévus pour septembre.


    Cotation électronique et cotation à la criée coexistent depuis près de six mois. La première, qui traite cinq valeurs, a élu domicile dans les nouveaux locaux de la Bourse de Casablanca. L'ancien siège de l'Avenue Mohammed V abrite encore pour quelques semaines le marché de la criée, lieu d'échange de l'essentiel des titres cotés. Avant la disparition complète de ce compartiment, une liaison spécialisée relie les deux marchés.
    M. Mohamed Haloui, respon-sable du Département Informatique, affirme que le système mis au point par son équipe, avec l'appui de la Société de Bourse Française, est techniquement prêt à intégrer toutes les valeurs dans la plate-forme électronique. En réalité, cette décision de Place ne peut être prise sans l'adoption officielle du règlement général. Pour l'heure, parmi les valeurs intégrées dans la plate-forme électronique, seuls les titres Samir et BMCE sont cotés en continu. Les actions Fertima, Sonasid et SMI sont pour leur part cotées au fixing.
    En attendant le parachèvement de la migration de tous les titres cotés, l'équipe informatique de la Bourse a développé en interne des applications spécifiques. Ces opérations, relevant du back-office, sont de nature à faciliter à la fois le suivi des opérations de bourse et la transition vers le Dépositaire Central.

    Ainsi, l'application "Magic Bourse", conçue depuis janvier 1996, vise à réaliser le dénouement des opérations de Règlement/ Livraison. Elle permettra en outre d'alimenter un Data Warehouse, l'entrepôt de données, destiné à l'exploitation et à la diffusion des statistiques, l'objectif étant de stocker les informations quotidien-nes. "Nous sommes actuellement engagés dans la reconstitution de l'historique des opérations de bourse et sur titres effectués depuis 1991", précise M. Haloui.
    Ce Data Warehouse, basé sur un noyau SQL de Microsoft, devra alimenter le volet "Diffusion" et répondre aux requêtes des utilisateurs. Autres applications: "Magic Emission" qui gère les émissions de BDP; "Magic Privatisation", qui traite les introductions des privatisables et "Magic, Introdu-ction" axée sur les introductions des sociétés privées.
    Par ailleurs, l'équipe informa-tique a mis en place un serveur de gestion opérationnel depuis près d'un mois. "Ce dernier intercepte automatiquement les données comptables relatives aux opérations de bourse et gère la comptabilité, la paie et la trésorerie de la Bourse". Sont en cours de mise en place les serveurs vocal et Web. La diffusion de l'information boursière via ces deux supports sera effective au plus tard en septembre.

    Autre chantier des techniciens de la BVC: l'infrastructure de communication destinée à relier les différents intervenants du marché et router les ordres vers la BVC (délocalisation complète). "Là aussi la réflexion est bien avancée et les besoins parfaitement identifiés et listés". Trois modes de com-munications devront être utilisés en fonction de la mission de chaque type d'intervenant. Le Réseau Numérique à Intégration de Service (RNIS) est adapté aux liaisons avec les intervenants qui n'agissent pas directement sur le marché, à savoir le CDVM, l'APSB, les banques et le Ministère des Finances. Doté des mêmes caractéristiques que le RTC, le RNIS fonctionne sur une base numérique. Ce qui assure la rapidité et la fiabilité dans la transmission des données.
    En revanche, les sociétés de bourse requièrent une disponibilité totale de la ligne qui ne peut être assurée par RNIS. D'où la nécessité de lignes spécialisées (LS) réservées à chacune d'elles.
    "De plus, il faut veiller à l'équité parfaite entre sociétés de bourse dans l'accès au système de cotation". Selon le directeur informatique, seules les lignes spécialisées peuvent répondre à ces exigences. Enfin, les lignes RTC se prêtent tout à fait au réseau Internet en direction du grand public.

    Qui pilote la plate-forme?


    Le département informatique de la Bourse de Casablanca a adopté une structure simple et fonctionnelle. Six ingénieurs au profil pointu constituent le noyau dur. L'équipe comporte un responsable de développement, un ingénieur analyste, un ingénieur solution, deux ingénieurs concep-teurs et un ingénieur système. Deux maîtres mots: Polyvalence totale de l'équipe et priorité à la Recherche & Développement. Organisée en un service, l'activité de Recherche & Développement s'articule autour de quatre axes: gérer les demandes utilisateurs; rechercher et installer les solutions standards en assurant une veille technologique; dévelop-per des applications nouvelles et enrichir celles déjà existantes; installer les systèmes d'exploitation, étendre le réseau de communication et optimiser les performances.
    Le même noyau dur coiffe en parallèle trois autres services dont les tâches sont ponctuelles.
    Ainsi, le service systèmes & traitements prend en charge, d'un côté, les démarrages et arrêts des systèmes, la gestion des droits d'accès et celle des incidents. De l'autre, il assure le lancement des traitements et la gestion des sauvegardes.
    Le service Maintenance & Assistance assume à la fois la maintenance du parc informatique et l'assistance technique en exploitation, la formation des utilisateurs et la gestion des inci-dents. Enfin, le service Traitements Statistiques gère les demandes des utilisateurs, répond aux demandes ponctuelles et réalise les rapports périodiques en veillant au maintien de la base des statistiques. Sa mis-sion concerne également la gestion de la relation informatique et les propositions de méthodes d'ana-lyse.

    Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc