×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    L’islam vu par les Américains

    Par L'Economiste | Edition N°:3348 Le 26/08/2010 | Partager

    . 30% favorables envers la foi musulmane. L’islam moins considéré comme une religion violenteLes Américains ont des opinions contradictoires concernant l’islam, selon un sondage réalisé par l’institut de recherche Pew (1). Ce sondage montre à la fois une chute des opinions favorables envers la foi musulmane et une baisse du nombre de personnes considérant l’islam comme une religion violente. En juillet 2005, 41% des personnes interrogées avaient une opinion favorable de l’islam. La proportion est tombée à 30% dans le sondage réalisé la semaine dernière. Au cours de la même période, le nombre de personnes ayant une image défavorable de l’islam n’a cependant que peu augmenté (passant de 36 à 38%). Près du tiers des personnes interrogées étaient sans opinion à ce sujet. Entre l’an dernier et cette année, le pourcentage de sondés pour qui l’islam encourage des comportements violents a diminué (passant de 38 à 35%). Mais les Américains sont aussi moins nombreux à penser le contraire (42% contre 45%).Selon le sondage réalisé par l’institut de recherche Pew, une petite majorité (51%) des personnes interrogées se dit opposée à la construction d’un centre islamique à proximité du site des attentats du 11-Septembre à New York. Mais dans le même temps, 62% estiment que les musulmans devraient avoir les mêmes droits que les autres groupes concernant la construction de lieux de culte.Parmi les sondés qui se déclarent républicains, 74% se disent opposés au projet très controversé. Ce pourcentage n’est que de 39% parmi ceux qui se disent démocrates.Par ailleurs, des élus multiplient les tentatives d’apaisement sur le projet de construction de cette mosquée. Pour rappel, Barack Obama défend le droit d’installer une mosquée près de Ground Zero. Intervenant pour la première fois dans ce dossier potentiellement explosif, le président des Etats-Unis a rappelé «l’engagement inaltérable» de son pays en faveur de la liberté de religion. Une décision qui divise son camp. Une quarantaine d’organisations civiques et religieuses (comprenant un groupe de proches des victimes du 11-Septembre) ont annoncé la formation d’un groupement baptisé «New York Neighbors for American Values» pour rejeter «les préjugés grossiers destinés à nous effrayer et nous diviser». Selon un sondage datant d’avant la polémique sur la mosquée, 43% des Américains ignorent que Barack Obama est chrétien, et 18% sont même convaincus qu’il est musulman. Rappelons qu’une enquête L’Economiste-Sunergia (cf. www.leconomiste.com, édition 3239 du 24 mars 2010) a touché plusieurs questions dont la politique du président américain Barak Obama quant au rapprochement avec le monde musulman. F. Z. T--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------(1) Le sondage a été réalisé par téléphone du 19 au 22 août auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus avec une marge d’erreur de plus ou moins 4 points.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc