×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    L’humoriste D’jal en tournée au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:3347 Le 25/08/2010 | Partager

    . Des représentations en France et à l’étranger . Il est lauréat de plusieurs prix dans des festivals mondiaux du rireAprès le «Djamel Comedy Club», le festival Juste pour rire, l’humoriste français d’origine marocaine D’jal, 33 ans, démarre une tournée les 27, 28 et 29 août à 21h30 à l’Institut français de Rabat. Par la suite, il envisage de monter sur scène à Casablanca et Marrakech mais les dates ne sont pas encore fixées. Plein d’humour, toujours prêt à lancer une réplique marrante, D’jal est en train de devenir une star. Il s’est produit au Point Virgule à Paris pendant un an, au théâtre du Temple de Paris, à Lyon, Monaco, Toulouse, Strasbourg, Marseille, Lille, Clermont-Ferrand, et dans de nombreuses autres petites villes en France. Il a également séduit les publics belge, suisse et québecquois. Aujourd’hui, le jeune homme a envie de se faire connaître dans son pays d’origine. D’jal est un surnom que lui ont donné ses copains de quartier, car son vrai prénom, c’est Jalel. Il est né et a grandi dans une famille marocaine nombreuse à la Cité de Champigny-sur-Marne. «Je ne me souviens plus des prénoms de tous mes frères et sœurs», aime-t-il à plaisanter. Depuis son jeune âge, il était amateur de films et son rêve le plus cher était de devenir comédien. C’est ainsi qu’il s’est mis à imiter des stars comme Robert De Niro, Al Pacino, mais aussi Pierre Richard et d’autres. Son père ne l’a pas encouragé dans cette voie, et pourtant, il a tenu bon car son rêve était de pouvoir aller faire la fête tous les soirs dans les coins branchés de Cannes, avec tous les acteurs et du show biz. Il a donc commencé à écrire des petits scénarios et a réalisé un premier court-métrage avec des élèves de l’école Louis Lumière. Il écrit ensuite son premier vrai one-man-show et aidé d’un ami comédien lors des répétitions, il monte enfin sur scène. Et là c’est le succès. Il multiplie les représentations. Son père un jour assiste à l’une de ses représentations et lui assène un «je suis fier de toi mon fils». Pour lui, c’est un moment clé de sa vie, l’un des moments les plus importants de sa carrière. Depuis, il enchaîne les festivals et reçoit régulièrement des prix. Grâce à un de ses sketchs, «Mr Da Silva», où il imite un maçon portugais, sa notoriété ne fait que grandir. Il a même fait quelques passages à la télé, avec Thierry Ardisson dans «Tout le monde en parle», mais aussi avec Laurent Ruquier. Il vient d’ailleurs de terminer sa propre émission humoristique, «le crazy dingue show », qui sera diffusé à la rentrée. Voilà donc un talent à découvrir… Le prix d’entrée à l’IFC est de 150 DH par personne.Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc