×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Jacuzzi, sauna, musicothérapie : Le hammam public innove

    Par L'Economiste | Edition N°:260 Le 26/12/1996 | Partager

    D'un investissement de 2 millions de DH, un hammam mélangeant deux styles (bain turc et centre d'hydrothérapie) a ouvert ses portes à Casablanca. Il draine quelque 500 personnes par semaine.


    Un hammam haut de gamme vient de voir le jour à Casablanca. Avant son lancement, il a même entrepris une mini-campagne de communication avec plaquette, affiche et publicité. Il s'agit du bain turc Ziani qui porte le nom de son propriétaire. L'établissement est un mélange de style: bain maure et centre de relaxation. Sis à Ben Jdia, le bain occupe deux étages en plus du rez-de-chaussée et couvre 1.100 m2. Outre deux espaces bain turc, il renferme trois saunas (un sec et deux vapeur), un jacuzzi, un spa (un bain de remous), un espace gymnastique. Par ailleurs, il abrite aussi trois salles de détente avec musicothérapie. Le bain Ziani qui se veut plus un centre de relaxation qu'un hammam normal est ouvert 7 jours sur 7 aux hommes et aux femmes. Il est cependant interdit aux enfants de moins de 12 ans.

    Pour donner à ce bain un timbre turc, des sandales et un pagne sont remis à l'entrée. Du reste, tous les baigneurs sont sommés de se munir d'une sortie de bain. La réception met à leur disposition peignoirs et serviettes en location.
    En plus des différentes formules proposées, les baigneurs peuvent bénéficier de plusieurs services: massage, savonnage turc. Le propriétaire de ce bain affirme cibler une clientèle stressée de la classe A et B qui ne cherche pas un hammam classique mais un soin du corps et de l'esprit.
    Autre confort offert par ce hammam moderne: un parking pour voitures et un chauffeur. Celui-ci se charge de stationner les véhicules et les ramener à la sortie de l'établissement. L'idée de créer ce bain turc, précise M. Ziani, est née des différents voyages qu'il a entrepris au Proche-Orient et en Europe lors de salons présentant les matériels de détente. Il a voulu mixer deux services: bain de vapeur dont les bienfaits ne sont plus à prouver et techniques modernes de relaxation.

    Prix: 50 à 80 DH


    D'un investissement global de près de 2 millions de DH, le bain emploie quelque 30 personnes dont une dizaine de kessals (masseurs). «Ils ont été formés par un kinésithérapeute étranger», souligne M. Ziani, propriétaire du hammam.
    La capacité d'accueil de chaque bain (hommes et femmes) ne dépasse pas les 100 personnes. M. Ziani affirme que depuis son ouverture, le bain draine près de 500 personnes par semaine. «Pour garder son aspect relaxant, le hammam ne devrait pas en accueillir plus», est-il précisé. De ce fait, les responsables ont fixé des prix relativement élevés qui varient entre 50 et 80 DH selon les prestations. Pour cette période de démarrage, il est prévu des tarifs promotionnels (entre 30 et 60 DH) et même des abonnements (400 DH mensuellement).

    «On propose, non seulement un bain propre, un service sans égal, mais on offre en plus et à un prix abordable l'occasion à des gens qui n'ont jamais vu ou essayé un jacuzzi (baignoire à jets d'eau) de pouvoir en bénéficier», explique M. Ziani. A 40 DH, on peut en effet prendre un bain, passer au sauna à vapeur et se délecter dans le jacuzzi. Le bain Ziani a aussi une vocation touristique, affirme son propriétaire. En effet, souligne-t-il, en Turquie et au Proche-Orient le bain turc attire énormément les touristes. «Le bain Ziani est une réplique de ces hammams de l'Orient». Pour l'expansion de l'établissement, M. Ziani envisage des packages pour touristes. Des contacts ont déjà été pris avec un tour opérateur français, des hôteliers et des agences marocaines pour incorporer ce hammam dans leur formule.

    Badra BERRESSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc