×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Hoechst veut doubler sa rentabilité en cinq ans

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    Le chimiste allemand Hoechst projette d'accroître rapidement la productivité de ses activités dans la santé. L'objectif affiché par le président du directoire, M. Jurgen Dormann, indique la presse étrangère, est de doubler la marge opérationnelle du secteur d'ici à 1998-1999 pour la porter à 20% des ventes. Mais, d'ici à trois ans, il faudrait qu'elle remonte à 14%, est-il précisé. L'amélioration de la productivité du groupe devrait passer "avant tout" par des efforts de réduction des coûts. En deux ans, Hoechst table sur des économies de l'ordre de 200 millions de Marks (1DM= 5,76DH).

    Le programme d'austérité comprend des suppressions de postes en Allemagne (800 au total entre avril 1993 et janvier 1995), des fermetures de sites ainsi que le rapatriement à Francfort de certaines activités. Ce plan va également s'étendre aux investissements qui, après avoir progressé de 10% en 1993, devraient se stabiliser cette année au même niveau (390 millions de Marks). Les frais de recherche vont eux aussi être réduits. "L'an dernier, souligne le directeur de la division pharmaceutique du groupe, notre budget a grimpé de 16,1% alors que nos ventes ne progressaient que de 5,3 %. On ne peut pas continuer à crouler sous les frais de recherche et de développement et d'ici à deux ans nous devons revenir au niveau de dépenses de 1992".

    Dans la foulée, le nombre d'axes de recherche va être révisé à la baisse. Le groupe explique en effet qu'il ne veut plus développer que des molécules disposant d'un chiffre d'affaires potentiel d'au moins 500 millions de Marks par an. Parallèlement, le chimiste a mis en oeuvre un plan pour réduire de 30 à 40% la période de mise au point des nouveaux médicaments.

    Synthèses réalisées par Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc