×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Havas Tourisme cherche des partenaires : · 100 millions de FF de résultat

    Par L'Economiste | Edition N°:248 Le 03/10/1996 | Partager

    Havas Tourisme pourrait être amené à se développer dans les pays voisins. Cette expansion sur le plan européen peut s'effectuer soit via le rachat de réseaux locaux, soit par l'exportation du savoir-faire développé en France.
    Le problème est de trouver un partenaire «convenable». Selon Les Echos, le groupe «a déjà tissé des liens avec un des poids lourds européens, l'Allemand TUI dans le Jet Tours».
    Toujours selon Les Echos, Havas Tourisme a pris une nouvelle dimension similaire à celle de Accor ou du Club Med. Ce changement est dû à la séparation du groupe en deux pôles: grand public et voyages d'affaires, le mariage des activités affaires du groupe avec Amex et le rachat de résidences de tourisme Maeva au cours de l'année précédente. M. Christophe Charpentier, PDG du groupe, prévoit une croissance de 10%. Les gains de productivité, eux, sont censés lui permettre d'atteindre son objectif: 100 millions de Francs de résultat avant impôts. Le président du groupe se dit étonné par l'attitude des professionnels français. Ces derniers n'ont pas été mobilisés par la perspective de dérégulation aérienne en Europe, en 1997. Cette dérégle-mentation aura, selon lui, pour effet de susciter l'intérêt des grands tours opérateurs du Nord de l'Europe pour la France.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc