×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Handicapés : Les associations partenaires des pouvoirs publics

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    Il existe au Maroc 92 associations pour les personnes handicapées (d'autres sont en cours de création) et de nombreuses institutions spécialisées dans le domaine éducatif, paramédical et de formation de formateurs. Ainsi, la sensibilisation à la problématique du handicap au Maroc ne semble pas faire défaut. Pourtant, il reste impossible de connaître la configuration exacte de la population handicapée globale, son effectif, sa classification par catégories, ses besoins et ses attentes. Il n'en demeure pas moins que le travail réalisé par les nombreuses associations bénévoles est important.

    Se rendant compte du rôle actif des associations dans la promotion sociale des personnes handicapées, les pouvoirs publics ont décidé de les associer à une stratégie nationale. Pour commencer, le Haut Commissariat pour les Personnes Handicapées (HCPH), créé depuis mars 1994, a organisé le 29 septembre à Casablanca (Préfecture de Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi), une journée d'étude sur le thème: "L'action associative en faveur des personnes handicapées: bilan et perspectives". Au cours de cette journée, qui a réuni l'Administration, les professionnels (médecins, sociologues, assistantes sociales...) et les membres des associations, ont été exposées les difficultés rencontrées par ces dernières, qui limitent la portée de leurs actions. Ces entraves, explique M. Rafiq Haddaoui, ministre de l'Emploi et des Affaires sociales, sont essentiellement matérielles, d'ordre organisationnel et communicationnel.

    Par ailleurs, leurs activités "sont le plus souvent ponctuelles, manquant d'une coordination entre les associations et d 'une vision globale de la question des handicapés au niveau national", relève Mme Aziza Bennani, haut-commissaire aux personnes handicapées. Pour pallier ce défaut de communication, il sera constitué prochainement une Fédération Nationale pour les Personnes Handicapées. Insistant sur le devoir du gouvernement de subventionner les associations de manière plus substantielle, le ministre de l'Emploi et des Affaires sociales en tient compte au niveau du budget qu'il soumet à la Loi de Finances de 1995.

    Les intervenants de cette journée d'étude ont mis en exergue les caractéristiques du récent recensement qui détermine l'effectif et la classification des handicapés par catégories. Ce volet du recensement sera d'un grand concours au plan d'action qui sera entrepris en faveur des handicapés, et qui permettra notamment de définir les priorités et d'identifier les attentes.

    Dans l'objectif de définir un plan d'action, cette rencontre aura été le commencement d'une réflexion sur les grandes lignes de ce dernier et sur le style de collaboration à développer entre l'Administration et les associations. Cinq commissions ont été constituées, chacune devant se préoccuper d'un aspect déterminé de la question du handicap: "La personne handicapée et la société", "La formation et l'emploi", "La sensibilisation de la famille et de la société", "Le sport, la culture et les arts". Le HCPH avait déjà projeté une intervention devant couvrir 7 secteurs essentiels en matière d'égalité des chances entre la personne handicapée et la personne valide. Ces secteurs (prévention, éducation, formation, emploi, promotion législative, accessibilités et transports, sports et culture), constituent les champs d'intervention des commissions.

    Le Ministère de la Santé Publique (MSP) qui est doté d'un département assurant la prise en charge, au niveau national, de plusieurs catégories de personnes handicapées (rééducation, appareillage, assistance sociale et formation continue), se veut partie prenante dans la mise en place d'une politique nationale pour les personnes handicapées.

    Bouchra LAHBABI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc