×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Grâce aux performances de Mercedes : Daimler-Benz renoue avec les profits

    Par L'Economiste | Edition N°:144 Le 08/09/1994 | Partager

    Daimler-Benz, le premier groupe industriel allemand, a bouclé son premier semestre 1994 avec un résultat d'exploitation de 926 millions de Marks (1 Mark = 5,73DH), contre une perte de 2,4 milliards au cours de la même période de 1993. Son bénéfice net est ressorti à 462 millions de Marks, soit 294 millions de plus qu'en 1993. Selon M. Edzard Reuter, le président du groupe, qui sera remplacé en mai 1995 par l'actuel patron de DASA, la filiale aéronautique de Daimler, cette progression devrait se maintenir au cours du second semestre. "Nous serons en mesure de terminer l'exercice en cours, affirme-t-il, par un résultat d'exploitation réjouissant".

    Ce retour au bénéfice est attribué à la réussite des mesures de restructuration mises en oeuvre à partir du second semestre 1992. Ces mesures lui ont en effet permis de réduire ses frais de gestion et d'augmenter dans le même temps sa productivité. Les suppressions d'emplois ont touché quelque 40.000 personnes, les effectifs ayant été ramenés à 350.000 salariés à fin juin de cette année. Le constructeur a précisé qu'en dépit de ce retour aux profits il continuerait à tailler dans ses effectifs. C'est ainsi qu'il compte supprimer 10.000 emplois avant la fin de l'année et 8.000 autres en 1995. En plus des retombées positives des mesures de restructuration, Daimler reconnaît avoir tiré profit de sa filiale automobile Mercedes dont les ventes constituent "toujours" plus de 60% de celles de l'ensemble du groupe. Au premier semestre, Mercedes a vu son chiffre d'affaires progresser de 20% à 34,7 milliards de Marks. Une performance qui provient du succès remporté par son nouveau modèle C (série C). Sur toute l'année, le constructeur prévoit d'améliorer de 15% sa production, ce qui laisse entendre qu'elle devra atteindre près de 585.000 unités. Il ambitionne d'augmenter ses ventes également de 15% par rapport à l'année dernière pour les porter à 550.000 véhicules, dont 72.000 classe C. Le président du directoire a affirmé que ce modèle, lancé en juin 1993, a reçu un accueil "particulièrement réjouissant", notamment sur le marché nord-américain.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc