×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Fusion Ciba-Sandoz : Bruxelles approfondit son enquête

    Par L'Economiste | Edition N°:229 Le 09/05/1996 | Partager


    La Commission européenne veut se donner quatre mois supplémentaires pour examiner la fusion des groupes pharmaceutiques Ciba-Geigy et Sandoz. M. Karel Van Miert, commissaire européen chargé de la concurrence, a souligné que ce mariage nécessitait une "investigation approfondie" pour en mesurer l'impact sur les marchés européen et mondial. La question est de savoir si Novartis, la nouvelle entité issue de cette union, va occuper une position dominante.
    Parmi les 393 cas notifiés entre 1990 et 1995, 24 fusions ont fait l'objet d'une enquête similaire dont 5 ont été interdites.
    Selon Le Figaro, l'investigation portera sur une quarantaine de produits. Elle devrait permettre aux entreprises concurrentes de se prononcer sur l'opération. L'étude approfondie de la fusion vise aussi l'examen du potentiel combiné en matière de recherche et de développement. Celui-ci est évalué à près de 2 milliards de Francs suisses (1FS = 7,15 DH) par an, d'où la possibilité d'une position dominante sur le marché. Si la Commission donne son feu vert à la fusion, Novartis aura en effet le statut de premier fournisseur mondial dans le domaine de la protection des plantes et du deuxième pour ce qui est des produits pharmaceutiques, la santé animale et les semences.
    Il s'agira de la plus grande fusion industrielle jamais réalisée. Elle devancera ainsi plusieurs opérations telles que l'OPA de Kohlberg Kravis Roberts sur le groupe agro-alimentaire RJR Nabisco en 1989, la fusion entre Walt Disney et Capital Cities-ABC en 1995 ou encore celle des laboratoires Glaxo et Wellcome.
    Novartis réalisera un chiffre d'affaires de 26 milliards de Francs suisses dont 59% dans la pharmacie, 27% dans l'agriculture (produits phytosanitaires et santé animale) et 14% dans la nutrition.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc