×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    France/Retraites:
    Les syndicats se mobilisent

    Par L'Economiste | Edition N°:3347 Le 25/08/2010 | Partager

    . Enjeu : Obtenir une autre réformeLES syndicats français se mettent en ordre de bataille. Ils misent sur une forte mobilisation lors de la journée du 7 septembre contre la réforme des retraites. Ils promettent aussi d’autres mouvements si le gouvernement et le Parlement ne les entendent pas. L’enjeu est d’obtenir un autre contenu pour une autre réforme des retraites. Syndicats et opposition de gauche dénoncent ce projet qui aggravera, selon eux, les inégalités et fera peser l’essentiel de l’effort sur les salariés, sans résoudre le problème des déficits à long terme. Selon les syndicats, deux millions de personnes avaient manifesté contre cette réforme le 24 juin. Le ministère de l’Intérieur faisant pour sa part état de quelque 800.000 manifestants.Après un été agité de polémiques sur sa politique sécuritaire, la rentrée s’annonce délicate pour Nicolas Sarkozy. Ce dernier est toujours aussi impopulaire, entre réforme des retraites, casse-tête budgétaire et remaniement gouvernemental. Des grèves sont ainsi annoncées dans les transports le 7 septembre. Jour du début de l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi sur la réforme des retraites, dont le gouvernement exclut de modifier les principales mesures. Pour rappel, la réforme prévoit de ramener le système français de retraite, actuellement déficitaire de 32 milliards d’euros, à l’équilibre en 2018, en relevant notamment de 60 à 62 ans progressivement l’âge légal de départ en retraite. Les mesures permettront de réduire de près de 50% le déficit en 2018. S’y ajouteront 4 milliards d’euros d’économies supplémentaires réalisées dans la fonction publique et 4,4 milliards de recettes en plus, via la taxation des hauts revenus et des revenus du capital. Le financement des déficits accumulés sera repris au fur et à mesure par la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades), qui pourra compter sur les ressources du Fonds de réserve des retraites. Le président Nicolas Sarkozy veut faire de cette loi un symbole de sa capacité à réformer le pays à moins de deux ans des élections présidentielle et législatives de 2012. Il a pour l’heure annoncé que des modifications pourraient avoir lieu sur des volets périphériques de la réforme comme les métiers pénibles, les carrières longues ou encore les polypensionnés.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc