×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fès renforce sa coopération avec Al Qods

    Par L'Economiste | Edition N°:3429 Le 22/12/2010 | Partager

    . Le Conseil de la ville lui a fait don d’un million de DH. Le jumelage entre les deux villes remonte à 1982VOTÉ lors de la session du Conseil communal de février dernier (cf. www.leconomiste.com), le don octroyé par Fès à la ville d’Al Qods (Palestine) fait aujourd’hui l’unanimité. En effet, les représentants des partis politiques de différentes tendances (majorité et opposition) étaient présents lors de la signature de l'accord sur ce don d’une valeur d’un million de DH, la semaine dernière. Avalisé par Ahmed Sobh et Hamid Chabat, respectivement ambassadeur de Palestine au Maroc et président du Conseil de la ville de Fès, ledit accord est le premier du genre notamment au niveau des conseils communaux. Pour Chabat, «la question palestinienne ne divise jamais. Comme pour le Sahara, elle réunit l’ensemble des marocains d’autant plus que notre pays jouit de la qualité de président du Comité Al-Qods». D’ailleurs, malgré les discordes partisanes, «le don a été approuvé à l'unanimité par les membres du Conseil de la ville lors de cette session», indique Chabat. Cette initiative, poursuit-il, vise, en premier lieu, à concrétiser et donner un nouvel élan à la Charte de jumelage signée en 1982 à l'initiative de feu SM le Roi Hassan II, entre les villes de Fès et d'Al Qods Acharif. Durant 28 ans, chaque année, Fès octroyait 100.000 DH à la Ville Sainte. Un montant qualifié d’insuffisant par Khadija Karyani, la jeune élue de l’Union socialiste des forces populaires (USFP). Pour elle, quoi-que Fès donne à Al Qods, cela restera symbolique par rapport aux sacrifices du peuple palestinien. Karyani souligne que cette jumelle de Fès «doit redevenir un symbole de coexistence harmonieuse des religions monothéistes, une ville de paix et de cohabitation des deux peuples palestinien et israélien». Du même avis, Hassan Mouhib, élu du Parti de la justice et du développement (PJD) pour qui, «il faut appuyer nos frères Palestiniens par tous les moyens».Y. S. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc