×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Fès-Médina
    Forte demande pour la restauration de Lalla Ydouna

    Par L'Economiste | Edition N°:3429 Le 22/12/2010 | Partager

    . 1.400 architectes de 90 pays ont manifesté leur intérêt pour le projet. Seuls 8 finalistes ont été retenus par un jury internationalC’est officiel. Huit finalistes ont été retenus lors du concours international d’architecture pour la réhabilitation de la place Lalla Ydouna de la Médina de Fès. L’annonce a été faite, lundi, suite à la première réunion du jury international du concours pour étudier et évaluer les propositions architecturales soumises. Initiée par l’Agence du partenariat pour le progrès (APP), cette rencontre a rassemblé tous les partenaires du projet dont l’Agence pour le développement et la réhabilitation (Ader-Fès), le Secrétariat d’État chargé de l’Artisanat, la Wilaya de Fès-Boulemane, la Commune urbaine de Fès, et la Commune du Méchouar. Tous ambitionnent d’obtenir des approches novatrices en termes de concept d’architecture et d’urbanisme dans le respect de la préservation de l’héritage patrimonial et culturel de la médina de Fès. D’ailleurs, la forte demande pour la restauration de la place leur a donné un grand choix. En effet, d'août à octobre 2010, près de 1.400 architectes internationaux, représentant plus de 90 nationalités ont manifesté leur intérêt pour le projet en s’inscrivant sur le site Internet du concours. Les délégations de plus de 100 bureaux d’architectes ont visité le site de la place Lalla Ydouna et 176 projets en lice ont été soumis de manière anonyme, suivant le règlement.Pour trancher, le jury a évalué tous les projets présentés. Durant cette première phase, tenue à Fès du 13 au 15 décembre dernier, en plus des membres du jury, ont assisté à cet événement, Mohamed Rherrabi, wali de Fès, Morad Abid, directeur général de l’APP et Muneera Salem-Murdock, directeur résident de la Millennium Challenge Corporation (MCC) à Rabat. Présidée par le Pr. Matthias Sauerbuch (Allemagne), la commission a sélectionné les huit propositions reflétant le plus grand potentiel de développement pour la phase 2 du concours, celle des finalistes, est- t-il indiqué. Le concours vise ainsi à redonner vie au site historique de la place Lalla Ydouna et de ses alentours, restaurer les constructions existantes, de grande valeur, et adopter une architecture moderne dans un espace empreint de tradition, de dynamisme et de diversité. Notons que la place Lalla Ydouna et ses alentours constituent le cœur pour les activités artisanales traditionnelles, principalement la tannerie et la dinanderie. Ainsi, le concours couvre une superficie de 7.400 m² afin de reconstruire les bâtiments entourant la place pour mieux intégrer l’espace dans son environnement. D’ailleurs, les huit finalistes seront parrainés pour exécuter la prochaine phase. En janvier 2011, ils visiteront le site de Lalla Ydouna pour compléter et achever leurs œuvres et les soumettre au même jury en février 2011. Au final, seuls trois concurrents seront retenus. Ce même jury choisira le vainqueur lauréat du concours en mars 2011. Dès lors, la réalisation d’éléments architecturaux clés, reflétant l’importance du projet et de son environnement, démarrera. Elle devra s’achever en septembre 2013 (date d’expiration du Compact MCA-Maroc). Rappelons enfin que la réhabilitation de Lalla Ydouna intervient dans l’exécution du Compact MCA-Maroc, doté de 697,5 millions de dollars, signé entre les gouvernements du Maroc et des États-Unis d’Amérique, à travers la MCC, le 31 août 2007.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc