×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fès: L’administration en un clic

    Par L'Economiste | Edition N°:3418 Le 06/12/2010 | Partager

    . Un projet mené en partenariat avec Al Akhawayn. Ifrane, El Hajeb, Larache, Aït Youl… se mettent au réseau«Innovation technologique au service de la bonne gouvernance des collectivités locales». Tel est l’objectif du projet initié par Al Akhawayn au profit de la ville de Fès. Celle-ci vient de se doter du premier réseau WiMax communautaire au Maroc. Lequel réseau relie à l’internet haut débit et la téléphonie IP les 33 bureaux d’état civil de la commune urbaine, la médiathèque et la wilaya. L’événement a été célébré récemment à Ifrane en présence des responsables de l’Université Al Akhawayn, le Centre de recherches pour le développement international canadien (CRDI), la wilaya, la mairie, ainsi que l’autorité de régulation, l’ANRT, tous partenaires du projet. «Techniquement, ce réseau, connu sous la désignation d’IEEE 802.16, est un standard de transmission sans fil à haut débit avec une portée théorique de 50 km», indique Driss Kettani, chef de projet et directeur de laboratoire à l’Université Al Akhawayn. «Fonctionnant à 50 Mbit/s, il permet de relayer une connexion partagée à haut débit vers tous les organismes publics de la ville de Fès», ajoute-t-il. De fait, ce réseau métropolitain, baptisé « [email protected]» (Wireless Metropolitan Area Network @ Fez) a permis de doter le personnel des administrations de la ville d’un accès internet haut débit et d’une dizaine de postes de téléphonie IP (Internet Protocol) pour communiquer gratuitement entre les responsables des différents services. Parallèlement, les 33 bureaux d’état civil de la ville disposent dorénavant d’un centre de données (Data Center) hébergé à l’arrondissement Fès-Agdal pour centraliser les données d’état civil de l’ensemble des bureaux de Fès. Le réseau offre aussi la possibilité technique de transmission de données à haut débit, y compris la vidéo, en fonction des besoins de chaque administration. Pour ses initiateurs, au-delà de l’innovation technologique de ce projet pilote, la réussite du déploiement d’un réseau WiMax à Fès est la preuve que les collectivités locales peuvent disposer d’infrastructures télécoms indépendantes des opérateurs, destinées à offrir des services télécoms de communication et d’interconnexion à moindres coûts au service public en général. Outre la ville de Fès, la plateforme de gestion électronique de l’état civil a été déployée à Ifrane, El Hajeb, Larache, Aït Youl, et à la commune urbaine de Boulmane Dadès. «Nous finalisons également un projet de duplication du même modèle de réseau au profit des services publics de la ville d’Ifrane et de la région du Moyen-Atlas au cours de l’année 2011», conclut Kettani. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc