×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fès fait un pas vers la Chine

    Par L'Economiste | Edition N°:3345 Le 23/08/2010 | Partager

    . Protocole d’accord avec la ville de Wuxi. Fructifier les échanges dans les domaines, industriel, commercial, sportif…FÈS qui compte une vingtaine de jumelages et d’accords de partenariat avec des villes des quatre coins du monde (Barcelone, Florence, Saint-Louis, Cordoba, Lahore, Marseille, Montpellier,…) a mis désormais un pas en Chine. En effet, la ville a réservé dernièrement un accueil chaleureux aux responsables de la ville chinoise de Wuxi. Ces derniers étaient accompagnés d’une dizaine d’industriels. L’objectif de cette visite était de rapprocher les points de vue et d’établir les attentes des deux parties. Les atouts et potentialités de la région de Fès ont été présentés à cette occasion.Le but étant d’élaborer un cadre et une stratégie pour la coopération décentralisée chinoise sur la capitale spirituelle. La visite de la délégation de Wuxi a été aussi l’occasion de signer une lettre d’intention visant à établir un jumelage entre les deux villes et renforcer les liens de partenariat dans différents domaines. Paraphée par Hamid Chabat, président de la Commune urbaine de Fès, et Mao Xiaoping, maire de la municipalité de Wuxi, ladite lettre définit les premiers jalons d’un partenariat multisectoriel. En concrétisation du futur jumelage, la ville de Wuxi devra renforcer ses liens avec Fès dans les domaines, industriel, commercial et sportif et développer la coopération pour la protection et la mise en valeur de l’héritage culturel. Pour ce dernier créneau, le patrimoine, les échanges d’expertise sur l’inventaire, les protections réglementaires et les documents d’urbanisme, et le partage d’expériences sur le classement au patrimoine mondial de l’Unesco figurent en priorités. S’agissant du volet économique, Fès peut profiter de la solide base industrielle, la richesse en ressources humaines et l’ouverture de Wuxi, qui attire quelque 11.715 entreprises, aux investissements étrangers venant de plus de 90 pays. Notons que Wuxi a deux grands parcs industriels dédiés à la nouvelle industrie. Bien que la production concerne encore principalement le textile, sa réorientation vers les produits électroniques et le développement de logiciels est en projet. Fès veut en quelques sortes marcher sur les mêmes pas. Pour Chabat, les relations, fort excellentes, entre le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine encouragent une coopération très solide avec les villes chinoises. Le président du Conseil communal a rappelé que sa commune déploie des efforts inlassables pour consolider sa coopération avec les différentes collectivités locales arabes, africaines et européennes. «Notre coopération avec nos partenaires vise, en gros, l’amélioration de la gestion communale, notamment le traitement des ordures, le déplacement urbain, l’environnement, la conservation des archives, la promotion de la ville et l’animation culturelle», indique le maire de Fès. «Nous faisons de nos jumelages une locomotive de développement. La majorité des accords sont fonctionnels et non seulement de pure forme. Ils sont axés sur des actions concrètes», poursuit-il. En tout cas, Fès a le mérite de présenter un environnement économique adéquat pour les accords de coopération. Et c’est justement la finalité assignée au futur accord. Ce qui a été confirmé par le maire de Wuxi, qui a dit sa volonté et celle de ses services de coopérer étroitement avec Fès et mettre à sa disposition tout le savoir-faire de sa ville. Outre les investissements, la coopération touchera également le domaine culturel. Mao Xiaoping a noté enfin que sa ville se distingue particulièrement par sa réussite économique, plus particulièrement par une agriculture développée. C’est la richesse du lac Taihu qui a permis l’essor de cette ville qui, étant situé entre le fleuve et le lac, a de tout temps, pu acheminer ses récoltes vers les grandes villes.


    Carte de visite

    SITUÉE à 128 km à l'ouest de Shanghai, Wuxi compte 6,2 millions habitants et possède même son propre port (Jiangin). Elle figure parmi les 10 plus importantes villes chinoises, affichant un frénétique taux de croissance de 15 % l'an. Connue par les sinophiles pour ses vestiges (les ruines de Hongshan), Wuxi est aussi une ville historique, vieille de 3.000 ans. Elle est cependant peu connue par les hommes d'affaires occidentaux. Préférant la clinquante et trépidante Shanghai, rares sont ceux qui s'y aventurent. La signature d’un accord de partenariat avec Fès pourrait favoriser le développement des échanges commerciaux dans les deux sens. Des visites de délégations d’hommes d’affaires seraient d’un grand apport.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc