×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fès dotée d’une unité d’oncologie pédiatrique

    Par L'Economiste | Edition N°:3349 Le 27/08/2010 | Partager

    . Accord entre le CHU et l’association «L’Avenir». Une centaine d’enfants cancéreux pris en charge L’Association des parents et amis des enfants atteints du cancer, «L’Avenir», qui a à peine deux ans a réussi son partenariat avec la Délégation régionale de la santé et le CHU Hassan II de Fès. En témoigne le sourire des enfants cancéreux pris en charge par L’Avenir au sein de l’unité d’oncologie pédiatrique relevant du CHU. «Opérationnelle depuis février dernier, cette unité a accueilli une centaine de jeunes malades ayant entre 3 et 15 ans», indique Hida Moustapha, Chef du service pédiatrique. Et d’ajouter que le CHU Hassan II de Fès reçoit les enfants malades, soit en hôpital du jour pour les diagnostics préliminaires, soit en résidence. «Nous avons des équipements de dernier cri qui nous permettent un diagnostic des plus pointus», poursuit le médecin. Prendre en charge la maintenance, la conservation et le fonctionnement des équipements offerts par l’association, veiller à la gestion rationnelle des médicaments et contribuer aux activités éducatives et ludiques des enfants cancéreux, figurent parmi les engagements de son service. En effet, l’hôpital a mis à la disposition de l’association une unité composée de 6 chambres. Ceci en application d’un accord signé entre L’Avenir, la Délégation régionale de la santé et l’établissement hospitalier. De fait, l’ONG contribue à la fourniture de médicaments et de matériel médical, ainsi qu’à la prise en charge de certains examens de laboratoire et d’imagerie médicale. «Nous nous engageons à oeuvrer ensemble au dépistage précoce du cancer chez l’enfant, de répondre aux besoins et préoccupations des enfants atteints de cette maladie dans la région et de soulager au mieux leurs souffrances et celles de leurs familles», indique Mehdi Belkheyate, président de la section locale de l’association L’Avenir. Et d’ajouter : «notre mission se concrétise par la distribution des médicaments (chimiothérapie), la disponibilité du matériel médical, et le recrutement de personnel». L’association vient tout juste d’équiper un espace de jeux au niveau de l’unité d’oncologie. Elle prend en charge également le salaire des infirmiers, le traitement et l’hospitalisation des enfants. Soit une dépense annuelle estimée à près de 1,3 million de DH. L’association envisage d’accompagner les services de la santé dans le développement des programmes de sensibilisation et de prise en charge des enfants cancéreux et d’accueil à la Maison de Vie de Rabat en cas de nécessité de transfert sanitaire à l’hôpital d’enfants de la capitale. Parmi ses priorités figurent le développement et l’amélioration des prestations rendues aux enfants cancéreux soignés et suivis dans les structures de santé relevant de la Délégation régionale de la santé. Les statistiques de cette dernière font état de quelque 360 cas enregistrés annuellement, principalement dans le milieu urbain. Et seulement 10% de ces enfants sont admis au service de pédiatrie du CHU de Fès et plus de 70% sont issus de familles de niveau socioéconomique très bas.


    Motivation

    Notons que 1.200 nouveaux cas de cancer de l’enfant sont dépistés chaque année au Maroc. 80% des enfants atteints peuvent réussir à vaincre la maladie en cas d’une bonne prise en charge. Convaincu de cet impératif, le président de «L’Avenir» se bat pour que ces enfants puissent guérir. «Nous motivons même certains parents pour qu’ils encouragent leurs enfants à suivre le traitement». En fait, l’association leur a octroyé des paniers de denrées alimentaires d’une valeur de 1.000 DH chacun à l’occasion du mois sacré.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc